Trump donné vainqueur de la primaire républicaine de l'Indiana

Trump gagne la primaire républicaine de l'Indiana et Cruz abandonne

Photo: Keystone

Le milliardaire Donald Trump a remporté mardi une victoire majeure à la primaire républicaine de l'Indiana pour la présidentielle américaine, envoyant son rival Ted Cruz dans les cordes. Le sénateur du Texas a dans la foulée mis un terme à sa campagne présidentielle.

'Nous avons donné tout ce que nous avions. Mais les électeurs ont choisi une autre voie et c'est donc avec le coeur lourd mais un optimisme sans limites pour l'avenir à long terme de notre nation que nous suspendons notre campagne', a déclaré Ted Cruz lors d'un discours à Indianapolis, après sa défaite cinglante.

L'Indiana était l'une des dernières chances pour Ted Cruz, ultime espoir du mouvement anti-Trump, de faire ses preuves. Il a jeté toutes ses forces dans la bataille, allant jusqu'à nommer en avance sa colistière, Carly Fiorina, en vain.

Après le retrait de M. Cruz, le magnat de l'immobilier new-yorkais est ainsi devenu mardi le candidat probable du parti républicain à la présidentielle de novembre. Il ne reste face à lui que John Kasich, le gouverneur de l'Ohio, considéré comme un modéré, mais qui n'a réussi à amasser qu'une toute petite poignée de délégués.

Victoire de Sanders

Avec 153 délégués, le troisième homme de la primaire républicaine n'a aucune chance de dépasser le seuil des 1237 délégués nécessaires pour s'assurer l'investiture. Mais le gouverneur de l'Ohio table sur une convention 'ouverte' ou 'négociée', où aucun candidat n'aurait la majorité requise parmi les délégués. Les jeux seraient alors ouverts.

Dans la course à l'investiture, selon le dernier décompte de l'agence Associated Press avant l'attribution des 57 délégués en jeu dans l'Indiana, M. Trump était largement en tête dans le camp républicain avec 996 délégués contre 565 pour M. Cruz. La convention républicaine de Cleveland réunira 2472 délégués.

Dans le camp démocrate, la lutte est très serrée dans l'Indiana entre Hillary Clinton et Bernie Sanders. Une projection des médias donne le sénateur du Vermont vainqueur de la primaire.

L'ex-secrétaire d'Etat dispose toutefois d'une large avance avec 2165 délégués et 'super délégués' contre 1357 pour Bernie Sanders. A la convention démocrate de Philadelphie, il en faudra au moins 2383 pour être investi.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.