Sommet UE-Turquie: sceller un pacte avec Ankara sur les réfugiés

Sommet UE-Turquie: sceller un pacte avec Ankara sur les réfugiés

Photo: Keystone

Les dirigeants européens reçoivent dimanche après-midi à Bruxelles le premier ministre turc, pour que son pays s'engage à endiguer le flux de migrants déstabilisant l'Europe. En échange: des contreparties financières et politiques.

Ce sommet inédit entre les 28 pays membres de l'UE et la Turquie devrait confirmer les trois milliards d'euros que les Européens sont prêts à verser pour aider la Turquie à accueillir les réfugiés syriens (plus de 2,2 millions sur son sol). Et pour éviter qu'ils ne cherchent à rejoindre l'Europe, dont l'unité vacille sous la pression migratoire.

L'UE veut aussi obtenir l'engagement qu'Ankara rendra ses frontières européennes plus imperméables aux migrants économiques irréguliers. Plus de 700'000 migrants ont emprunté depuis janvier cette porte d'entrée vers l'Europe, rejoignant la Grèce par la mer.

Les Européens sont plus pressants depuis la révélation que certains kamikazes des attentats de Paris ont emprunté cet itinéraire. L'avion russe abattu par la Turquie sur sa frontière syrienne rend le contexte de ces tractations encore plus délicat. Quant aux Turcs, ils sont décidés à récolter des fruits politiques, s'ils acceptent comme prévu d'activer le plan d'action commun négocié ces dernières semaines avec la Commission européenne.

'Enorme business'

La rencontre doit être orchestrée par le président du Conseil européen Donald Tusk, qui l'a convoquée malgré l'alerte à la menace terroriste à Bruxelles.

Le sommet devrait déboucher dimanche soir sur la promesse d'accélérer les négociations en cours pour faciliter la délivrance de visas européens aux citoyens turcs. Et de 'redynamiser' les négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE, au point mort.

Pour Marc Pierini, chercheur à Carnegie Europe, un des principaux enjeux du sommet 'est la liberté d'action des passeurs qui opèrent en plein jour' en mer Egée depuis les côtes turques. 'C'est un énorme business d'un milliard d'euros par an', auquel il faut que la Turquie s'attaque, souligne-t-il.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.