Sept personnes tuées dans des émeutes et tirs de la police en Inde

Sept personnes tuées dans des émeutes et tirs de la police en Inde

Photo: Keystone

Au moins sept personnes ont perdu la vie lors d'affrontements ayant opposé lundi soir des protestataires et la police dans l'Etat du Manipur, dans le nord-ouest de l'Inde. Objet des tensions: l'adoption de lois donnant plus de droits à des groupes tribaux indigènes.

Une foule en colère a déferlé dans les rues, dans le district de Churachandpur, et mis le feu aux domiciles d'au moins six députés de l'assemblée de l'Etat du Manipur, a déclaré le secrétaire à l'Intérieur de cet Etat, J. Suresh Babu.

Deux personnes sont mortes brûlées dans l'une des attaques commises par les émeutiers, tandis que quatre autres ont été tuées par les tirs de la police, a indiqué M. Babu. Une septième personne a trouvé la mort dans un mouvement de foule, a-t-il ajouté, faisant également état de 27 blessés.

La situation est désormais 'sous contrôle dans la plus grande partie du district' après l'imposition d'un couvre-feu à Churachandpur, situé à 60 km au sud-ouest d'Imphal, capitale du Manipur.

Le parlement local venait d'adopter trois lois accordant plus de droits aux groupes ethniques et tribaux indigènes, notamment les droits sur la terre. Ces groupes accusent les 'étrangers' de leur prendre leurs terres et leurs emplois.

Pas les mêmes droits

Une clause établit 1951 comme l'année de référence pour le classement de la population. Les habitants installés avant cette date dans l'Etat, considérés comme 'indigènes', obtiennent des droits sur la terre, a expliqué un militant contestant les nouvelles lois, Babloo Loitongbam.

Mais ceux qui ont fui les combats séparatistes dans l'Etat voisin du Mizoram dans les années 1960 pour se réfugier dans le Manipur, ou les Chinois qui ont fui la Birmanie à la même époque, sont classés dans la catégorie des 'étrangers' et ne bénéficient donc pas de ces droits, a-t-il ajouté. Le Manipur, près de la frontière birmane, a été le théâtre pendant des décennies de violences séparatistes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.