Ryad annonce la fin de l'opération aérienne contre les Houthis

Ryad annonce la fin de l'opération aérienne contre les Houthis

Photo: Keystone

La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen a annoncé mardi la fin de la campagne aérienne lancée voici près d'un mois. Ryad a affirmé que 'la menace' des rebelles houthis, accusés de liens avec l'Iran, avait été écartée.

Une nouvelle opération baptisée 'Restaurer l'espoir' va débuter, a indiqué l'Arabie saoudite. Le porte-parole de la coalition, le général Ahmed al-Assiri, a annoncé la 'fin de l'opération 'Tempête décisive' à la demande du gouvernement et du président yéménites' Abd Rabbo Mansour Hadi.

Cette intervention aérienne contre les Houthis, issus de la minorité zaïdite chiite, avait été lancée le 26 mars dernier au Yémen à la demande là aussi du président Hadi, réfugié en Arabie saoudite. Le général saoudien n'a cependant pas exclu que la coalition puisse intervenir pour empêcher les mouvements des rebelles. Il a en outre ajouté que le blocus maritime serait maintenu.

Processus politique

La coalition a dans le même temps annoncé le début d'une nouvelle phase, baptisée cette fois 'Restaurer l'espoir' et portant sur la reprise du processus politique au Yémen, la fourniture d'aides humanitaires et la 'lutte contre le terrorisme' dans un pays où Al-Qaïda est toujours très actif.

Selon un communiqué du ministère saoudien de la défense, les frappes aériennes sont parvenues 'avec succès à éliminer les menaces à la sécurité de l'Arabie saoudite et aux pays voisins'. Le ministère a fait état de la 'destruction d'armes lourdes et de missiles balistiques qui avaient été saisis par la milice houthie et les forces de (l'ex-président du Yémen) Ali Abdallah Saleh dans des bases et camps de l'armée'.

Avant l'annonce de la fin de l'opération aérienne, la Garde nationale saoudienne, armée parallèle composée surtout de forces terrestres, a été mobilisée pour d'éventuelles opérations. Mais le rôle futur de cette Garde composée d'environ 100'000 hommes n'a pas été précisé dans l'immédiat.

L'Iran a salué l'annonce de la fin des raids aériens, estimant que c'était un 'pas en avant' vers une résolution politique du conflit. 'La mise en place d'un cessez-le-feu et l'arrêt des tueries contre une population innocente et sans défense est un pas en avant', a déclaré la porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham, citée par l'agence officielle Irna.

Situation sanitaire précaire

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a de son côté averti mardi que le système de santé était au bord de l'effondrement au Yémen. Les services de santé ont de plus en plus de difficultés à fonctionner en raison du manque de médicaments, des interruptions fréquentes d'électricité et du manque de carburant pour les générateurs.

Selon l'agence de l'ONU, les violences ont déjà causé la mort d'au moins 944 personnes et fait près de 3500 blessés depuis le 19 mars. L'OMS prévient que le risque de maladies comme la rougeole, prévalente au Yémen, et la polio, a augmenté. La chaîne du froid essentielle pour les campagnes de vaccination ainsi que les stocks de sang sont menacés par les coupures d'électricité.

La pénurie d'eau potable a conduit à un doublement des cas de diarrhée parmi les enfants de moins de cinq ans, avec des taux élevés de malnutrition. Depuis le début de l'escalade du conflit, les consultations ont diminué de 40% car les gens ne peuvent plus se rendre dans les centres de santé en raison des barrages sur les routes et des combats.

Evacuation des étrangers suspendue

Pour sa part, l'Organisation internationale des migrations (OIM) a suspendu temporairement l'évacuation des étrangers, en raison du manque de sécurité. Depuis le 12 avril, elle a aidé plus de 400 personnes à quitter le pays.

Le dernier vol a été effectué dimanche et a permis d'évacuer 140 étrangers laissés pour compte. Mais l'organisation a été forcée de suspendre les vols, jusqu'à nouvel ordre, a déclaré un porte-parole de l'OIM à Genève Joel Millman.

Il y a toujours des milliers d'étrangers au Yémen, en attente d'évacuation, selon le porte-parole. 'Seize mille ont pris contact avec nous, dont 5000 la semaine dernière, que nous considérons comme prêts à partir', a-t-il précisé.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.