Premier tour de l'élection: le président sortant Komorowski favori

Premier tour de l'élection: le président sortant Komorowski favori

Photo: Keystone

Les Polonais votent dimanche au premier tour de l'élection présidentielle après une campagne sans relief. Ils doivent choisir parmi onze candidats, dont le président sortant de centre-droit Bronislaw Komorowski, 62 ans, largement favori.

'Le président Komorowski a pour atout d'être bien connu des Polonais, avec sa démarche familière et son côté bon père de famille. Mais son discours sur les dangers extérieurs qui guettent la Pologne est moins porteur que les promesses sociales de ses concurrents', déclare le politologue Mikolaj Czesnik.

Elu pour son premier mandat en 2010, M. Komorowski jouit du soutien du parti gouvernemental Plateforme civique (PO), aux commandes de la Pologne depuis bientôt huit ans. Il incarne pour ses compatriotes la stabilité, ce qui incite les partisans du changement à se tourner plutôt vers l'un de ses concurrents, tous adversaires de la politique libérale et pro-européenne du gouvernement.

Second tour probable

M. Komorowski est effectivement en perte de vitesse dans les sondages, sa cote étant descendue à moins de 40% dans la dernière semaine avant le vote, contre près de 50% il y a quelques mois. 'Un second tour est plutôt à prévoir' le 24 mai, estime Mikolaj Czesnik.

Mais le principal rival de M. Komorowski, le juriste conservateur Andrzej Duda, 42 ans, voit son soutien stagner sous la barre de 30%. Les neuf autres, dont cinq populistes anti-européens de droite, ne franchissent guère 5%, à l'exception de Pawel Kukiz, un rocker de 51 ans bien connu en Pologne, qui vient d'attendre 11% des intentions de vote.

Les pouvoirs du chef de l'Etat sont limités en Pologne, mais il a la haute main sur la politique étrangère et la défense. Il dispose également de l'initiative législative et peut opposer son véto aux lois adoptées.

Appui du syndicat Solidarité

La défense est un thème particulièrement cher à M. Komorowski. 'Depuis longtemps, aucun conflit armé n'a été aussi proche des frontières polonaises comme aujourd'hui', avertissait-il en évoquant 'l'agression' de la Russie contre l'Ukraine et la démonstration de force du 9 mai sur la Place Rouge.

Andrzej Duda, candidat du principal parti d'opposition Droit et Justice (PiS) dirigé par Jaroslaw Kaczynski, promet pour sa part aux Polonais de larges avantages sociaux. A cinq jours du scrutin, il a obtenu l'appui du syndicat Solidarité.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.