Plusieurs milliers de manifestants à Skopje, heurts sporadiques

Plusieurs milliers de manifestants à Skopje, heurts sporadiques

Photo: Keystone

La protestation anti-gouvernementale à Skopje, en Macédoine, a pris de l'ampleur mercredi soir, regroupant quelques milliers de manifestants selon les médias locaux. Elle a donné lieu à des heurts sporadiques avec la police macédonienne.

Un photographe de l'AFP a été témoin d'une dizaine d'arrestations de ces manifestants qui demandent la démission du président Gjorge Ivanov, à qui ils reprochent d'avoir décrété un arrêt des poursuites judiciaires contre des responsables politiques dans un scandale d'écoutes illégales de milliers de citoyens, imputées au pouvoir.

Un bâtiment officiel dépendant de la présidence a été la cible de manifestants. Ces derniers ont brisé des vitres, cassé et incendié du mobilier, a constaté une journaliste de l'AFP sur place. Tandis que des manifestants jetaient des pierres, des petits groupes étaient, eux, pourchassés par les forces de l'ordre.

Des incidents ont également eu lieu devant le parlement quand des partisans du principal parti d'opposition, le SDSM (social-démocrate) ont tenté de forcer un cordon policier pour aller au contact de personnes soutenant le VMRO-DPNME au pouvoir (droite conservatrice).

Débutées avec plusieurs centaines de personnes qui scandaient 'Démission maintenant', les manifestations, tenues dans différents endroits du centre-ville de Skopje, ont progressivement grossi.

Pression internationale

Gjorge Ivanov a gracié mercredi 56 personnalités politiques de la majorité et de l'opposition, au lendemain de l'amnistie générale qu'il a décrétée dans l'affaire des écoutes téléphoniques.

L'opposition sociale-démocrate a accusé l'an dernier le gouvernement d'avoir mis sur écoute plus de 20'000 personnes, notamment des juges et des journalistes, afin d'assurer son contrôle sur la presse, la conduite des élections et les nominations à des postes élevés de la fonction publique.

L'Union européenne a dénoncé dès mardi cette amnistie et les Etats-Unis ont demandé mercredi au président Ivanov de revenir sur sa décision pour ne pas protéger 'des hommes politiques corrompus'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.