Passation au Nigeria à la veille de l'investiture de M. Buhari

Passation au Nigeria à la veille de l'investiture de M. Buhari

Photo: Keystone

Le président sortant du Nigeria, Goodluck Jonathan, a transmis jeudi ses notes de passation à son successeur, l'ancien putschiste Muhammadu Buhari. Ce passage de témoin s'est passé à la veille de son investiture officielle, en présence de dirigeants internationaux.

M. Jonathan, 57 ans, qui dirigeait le Nigeria depuis 2010, a offert à M. Buhari et à son vice-président, Yemi Osinbajo, une visite guidée d'Aso Rock, la villa présidentielle d'Abuja, en présence des médias. Il a ensuite solennellement à son successeur un volumineux dossier intitulé 'notes de passation'.

M. Buhari, qui a dirigé le Nigeria à la tête d'une junte militaire dans les années 80, a remporté il y a deux mois une élection présidentielle historique: la première alternance par les urnes dans le pays le plus peuplé d'Afrique et première économie du continent.

Son parti, le Congrès progressiste (APC), a dénoncé hériter d'un pays 'sinistré' doté d'une économie 'pratiquement à terre', notamment à cause de la chute des cours mondiaux du pétrole, et fortement paralysée pendant plusieurs semaines par une pénurie de carburant sans précédent. M. Jonathan a promis jeudi à M. Buhari que son administration avait 'fait de son mieux'.

Sécurité prioritaire

En plus de la corruption, un des grands maux du Nigeria dont il a fait son cheval de bataille, M. Buhari va devoir résoudre les problèmes d'énergie. Son pays extrait deux millions de barils de pétrole par jour, mais est privé d'électricité parfois plusieurs semaines d'affilée et importe la quasi-totalité de ses carburants.

La question sécuritaire est aussi un des dossiers brûlants qui attendent le nouveau président nigérian. L'insurrection du groupe Boko Haram a fait plus de 15'000 morts depuis 2009.

M. Jonathan a estimé jeudi que 'la victoire (contre Boko Haram) est désormais à portée de vue et qu'elle peut être atteinte'.

Dignitaires étrangers

A Abuja, où le président sud-africain Jacob Zuma, le secrétaire d'État américain John Kerry et le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius font partie des dizaines de dignitaires étrangers attendus vendredi pour la cérémonie d'investiture de M. Buhari, les sirènes des délégations retentissaient jeudi après-midi dans les grandes artères désertes.

La grande place Eagle Square, dans le centre d'Abuja, où la cérémonie doit débuter à 09h00 (10h00 en Suisse) dans le centre d'Abuja, a été entourée d'une barrière en fil barbelé, sur laquelle sont suspendus des affiches géantes à l'effigie de MM. Buhari et Osinbajo.

A l'intérieur de l'enceinte, des employés recouvraient jeudi les sièges des gradins de housses vertes et blanches, les couleurs du Nigeria, sous le regard attentif de quelques soldats. Une fleuriste s'affairait à tisser à la main de longues guirlandes de roses blanches sur les vitres d'une grande loge vitrée, destinée à accueillir les chefs d'État.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.