Pacifique Sud: le Vanuatu craint la pénurie alimentaire

Pacifique Sud: le Vanuatu craint la pénurie alimentaire

Photo: Keystone

Les habitants du Vanuatu pourraient rapidement manquer de nourriture après le passage dévastateur du cyclone Pam, de catégorie 5. Les intempéries ont fait au moins 24 tués, selon le dernier bilan de l'ONU, et 30 blessés, selon le président Baldwin Lonsdale.

Selon Benjamin Shing, du cabinet de M. Lonsdale, la pénurie alimentaire menace les survivants. 'La première semaine, nous comptons sur le fait que les cultures et les jardins sont toujours comestibles (...) mais après la première semaine, nous aurons besoin d'avoir des rations sur le terrain', a-t-il dit mardi.

Les associations humanitaires éprouvent les pires difficultés pour aider les sinistrés alors que les îles du sud de l'archipel, les moins accessibles, semblent avoir été frappées le plus durement.

Île de Tanna très touchée

Une première équipe de secouristes a pu se rendre sur l'île de Tanna, où les communications sont coupées. A environ 200 kilomètres de Port-Vila, elle totalise près de 30'000 personnes.

'D'après leurs premières observations, les dégâts sont bien plus graves qu'à Port-Vila', a déclaré Tom Perry, de l'ONG CARE, précisant que sur les 24 tués attribués à Pam, 5 ont été recensés sur Tanna. L'hôpital local fonctionne, mais son toit a été emporté, a-t-il ajouté.

Malgré de gros dégâts, un journaliste de Reuters sur place a pu constater que les habitants avaient en général survécu en s'abritant dans des bâtiments en dur comme les écoles et les églises. Selon la ministre australienne des Affaires étrangères Julia Bishop, 'plus de 80 % des maisons et des immeubles ont été partiellement ou complètement détruits' sur Tanna.

Hôpital de Port-Vila endommagé

Dans la capitale, 90 % des habitations ont été endommagées, selon les chiffres de l'AFP. Se basant sur des témoins, Reuters parle de trois quarts des maisons détruites ou gravement endommagées. L'hôpital a également subi d'importants dégâts. Une équipe australienne médicalisée de 20 personnes doit installer un dispensaire de campagne pouvant accueillir 40 patients.

Bien que le nettoyage avance, l'alimentation pourrait devenir un problème avec la destruction du supermarché principal. Un couvre-feu a été établi entre 18 heures et 6 heures pour éviter les pillages.

Au moins 3300 personnes se trouvent dans 37 centres d'hébergement, selon l'ONU.

Contribution suisse

De son côté, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge a lancé mardi un appel de 3,9 millions de francs pour aider 60'000 victimes.

De son côté, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a dit mardi à l'ats que la Suisse allait contribuer à hauteur de 200'000 francs. Cette somme est destinée à l'aide humanitaire. Le DFAE a également proposé à l'ONU la mise à disposition d'experts du Corps suisse d'aide humanitaire.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.