Nouveau naufrage en cours d'un bateau avec plus de 300 migrants

Immigration: l'UE présente une série de mesures d'urgence

Photo: Keystone

L'UE a présenté lundi un plan en dix points pour faire face à la crise des migrants en Méditerranée, alors qu'un sommet est prévu jeudi. Deux bateaux, dont un transportant plus de 300 personnes, étaient à nouveau en difficulté, au lendemain d'un autre naufrage.

Parmi les dix points du plan proposé par la Commission figure un renforcement des opérations de recherche et de secours, a annoncé le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maiziere.

Ces mesures d'urgence ont été présentées aux ministres européens des Affaires étrangères et de l'Intérieur réunis à Luxembourg. Elles comprennent le doublement du budget et du nombre de navires alloués à l'opération Triton de surveillance maritime en Méditerranée.

Un sommet européen extraordinaire aura en outre lieu jeudi à Bruxelles, a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk. Mais il a prévenu 'ne pas attendre de solutions rapides aux causes profondes des migrations, parce qu'il n'y en a pas'.

'S'il y en avait, nous les aurions mises en oeuvre depuis longtemps', a-t-il insisté. Il a listé certaines des pistes d'actions: arrêter les trafiquants d'êtres humains, mieux aider les Etats-membres les plus touchés, accroître notre coopération avec les pays d'origine et de transit.

'Plus d'alibi'

'Nous n'avons plus d'alibi', avait auparavant lancé la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, avant la réunion ministérielle.

La nouvelle du chavirement d'un chalutier dimanche au large de la Libye, avec potentiellement 950 personnes à bord selon un survivant, a choqué le monde entier. Les garde-côtes italiens, qui ont repêché 24 corps et 28 survivants, ne confirment pour l'instant pas ce bilan. Les dépouilles des victimes ont été débarquées lundi sur l'île de Malte.

Nouveaux appels à l'aide

L'urgence est devenue encore plus évidente après que l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé à la mi-journée avoir reçu un appel à l'aide d'une personne affirmant que son navire, avec 300 personnes à bord, était en train de couler dans les eaux internationales.

Vingt passagers sont déjà morts et deux autres bateaux à proximité sont également en difficulté, a précisé ce passager à l'OIM. Un autre bateau, pneumatique, transportant 100 à 150 personnes, a aussi appelé au secours.

Faute de ressources, en raison du naufrage de dimanche, les gardes-côtes italiens ont demandé l'aide de navires marchands pour venir en aide à ces deux bateaux, a indiqué le chef du gouvernement italien Matteo Renzi.

Mieux répartir le fardeau

La chancelière allemande Angela Merkel s'est dite 'bouleversée', affirmant que l'Europe devait 'trouver des réponses'. Le pape François a appelé la communauté internationale à 'agir avec décision et rapidité'.

'On a besoin de mesures immédiates de la part de l'UE et des Etats membres', a assuré Mme Mogherini, citant le renforcement de Triton, mais aussi une meilleure répartition de l'accueil des migrants au sein de l'Union, alors que l'Italie, la Grèce, Malte et l'Espagne portent la quasi-totalité du fardeau.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a aussi lancé un appel dans ce sens, alors que le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Ra'ad Al Hussein appelait l'Europe à remplacer Triton par une opération de sauvetage 'robuste'.

Les Européens sont très réticents à renforcer le secours en mer, craignant que cela ne crée un appel d'air alors que le flot de migrants n'a jamais été aussi élevé. Selon le Haut commissariat aux réfugiés, 35'000 migrants sont arrivés dans le sud de l'Europe depuis le début de l'année, et 1600 sont portés disparus.

Mettre fin au chaos en Libye

Les 28 misent sur la coopération avec les pays d'origine et de transit pour mieux réguler les flux. Ils pèsent de toute leur force sur les parlements libyens rivaux, qui négocient la formation d'un gouvernement d'union pour mettre fin au chaos dans le pays, où l'organisation Etat islamique (EI) s'est implantée.

La stabilité en Libye semble en effet le seul moyen d'endiguer durablement les départs de migrants africains et de réfugiés syriens massés sur ses côtes, alors que les trafiquants profitent de la situation.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.