Mines: une princesse belge ouvre la Conférence des Etats parties

Mines: une princesse belge ouvre la Conférence des Etats parties

Photo: Keystone

La princesse Astrid de Belgique a ouvert lundi à Genève la 14e Conférence des Etats parties à la Convention d'interdiction des mines antipersonnel. Jusqu'à vendredi, 162 délégations se penchent sur un fléau qui a fait encore plus de 3000 tués en 2014.

La princesse, soeur du roi Philippe et très engagée contre les mines antipersonnel a ensuite visité une exposition sur cette question avec le président de la Conférence, le chef de la diplomatie belge Didier Reynders.

Dans son discours, le ministre a souligné que beaucoup de travail reste à accomplir. 'Des drames ont lieu quotidiennement en raison de cette 'arme des lâches'', a-t-il affirmé. La Belgique a décidé de débloquer 330'000 euros dans les prochaines années pour la mise en oeuvre de la Convention.

Financement

Le secrétariat de la Conférence est assuré par l'ambassadeur suisse auprès de la Conférence du désarmement à Genève, Urs Schmid. La Suisse a appelé à l'ouverture de la réunion à adopter des financements pour l'Unité d'appui à l'application de la Convention (ISU), basée à Genève. La lutte antimines doit contribuer aux Objectifs du développement durable (ODD), selon la délégation suisse.

Parmi les quelque 800 participants figurent notamment le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer ou le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein. Durant la semaine, 30 Etats vont évoquer leurs efforts pour éradiquer les mines de leur territoire et assister les victimes. Cinq Etats européens vont eux faire le point sur la destruction de leurs stocks.

Au total, 47 millions de mines antipersonnel ont été détruites depuis l'entrée en vigueur de la Convention en 1999. Mais les mines et les explosifs de guerre ont fait 3678 tués en 2014, contre 3308 en 2013, selon le rapport annuel de l'Observatoire des mines, présenté jeudi dernier à Genève.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.