MSF ne sait pas quand l'épidémie prendra fin

MSF ne sait pas quand l'épidémie prendra fin

Photo: Keystone

Un an après l'apparition officielle de l'Ebola en Afrique de l'Ouest, Médecins sans frontières (MSF) ne s'engage pas à prédire une date pour la fin de l'épidémie. L'ONG médicale reste très prudente et affirme que ce n'est pas le moment de relâcher les efforts.

'C'est contreproductif de donner une date. L'épidémie n'est pas terminée et elle nous a continuellement surpris', a déclaré la directrice médicale de MSF Micaela Serafini lundi à Genève.

'Il y a encore beaucoup de travail et nous n'avons pas identifié tous les contacts des malades', a affirmé de son côté Anja Wolz, conseillère de l'ONG pour l'Ebola.

MSF a publié lundi un rapport 'Poussés au-delà de nos limites' critiquant la gestion de l'épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, un an après que les premiers cas ont été confirmés en laboratoire. En première ligne, MSF a dépensé l'an dernier 60 millions d'euros (63 millions de francs) pour lutter contre la maladie.

Moyens colossaux

L'ONG a mis en oeuvre des moyens colossaux avec plus de 1300 expatriés, 4000 employés locaux, et la création de 15 centres dans les trois pays. Ses équipes ont soigné 8351 malades, dont 2329 ont échappé à la mort. Quatorze employés de MSF sont décédés du virus.

La fièvre hémorragique a infecté en un an 24'842 personnes, dont 10'299 sont décédées en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, selon le dernier bilan de l'OMS publié lundi.

Pour MSF, le plus grand défi reste à venir. Pour que l’épidémie puisse être déclarée sous contrôle, chaque personne qui a été en contact avec une personne infectée par le virus doit être identifiée.

Travail de détective

'Les gens ne disent pas la vérité, avec qui ils ont été en contact. Ils ont peur de donner tous les noms', a relevé Anja Wolz. 'C'est un travail de détective que d'identifier tous les contacts d'un malade', a-t-elle confié.

Le nombre total de cas ne diminue plus significativement depuis fin janvier. En Guinée, le nombre de patients atteints par Ebola augmente à nouveau. Au Libéria, deux semaines après le dernier cas confirmé, un patient a de nouveau été testé positif vendredi à Monrovia.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.