Les militaires américains ont manipulé des renseignements sur l'EI

Les militaires américains ont manipulé des renseignements sur l'EI

Photo: Keystone

Les responsables militaires américains ont dépeint une image beaucoup trop optimiste des efforts américains dans la lutte contre l'EI en Irak et en Syrie, accuse un rapport jeudi. Ils triaient les informations pour présenter un tableau moins menaçant des dangers.

Le rapport a été rédigé par des membres du Congrès des Etats-Unis. Il a été commandé après les avertissements d'un lanceur d'alerte, selon qui, les patrons du renseignement enjolivaient les efforts américains sur le terrain contre l'Etat islamique (EI).

'De la mi-2014 à la mi-2015 les responsables du commandement des forces américaines au Moyen-Orient (Centcom) ont manipulé la production de renseignements pour atténuer la menace que représentait l'EI en Irak', a affirmé dans un communiqué l'élu républicain Mike Pompeo.

'Résultat: ceux qui se servaient de ces renseignements ont eu constamment une vision un peu trop rose des succès opérationnels américains contre l'EI', a-t-il ajouté, notant que cela avait 'très bien pu' mettre en danger des soldats américains.

Pressions

Les rédacteurs du rapport ont interrogé des dizaines d'analystes du Centcom, dont beaucoup ont considéré leur encadrement à l'époque comme toxique. 'Près de 40% des analystes ont répondu qu'ils avaient subi des pressions pour déformer ou supprimer des renseignements durant l'année passée', note le rapport.

En outre, le Centcom a diffusé des communiqués de presse et a fait des déclarations publiques selon lesquelles la situation était 'significativement plus positive' que la réalité, ont découvert les enquêteurs. En milieu d'année 2015, la situation s'est améliorée avec l'arrivée de nouveaux dirigeants à la tête du Centcom.

L'inspecteur général du Pentagone mène actuellement une enquête interne sur ce sujet. L'élu républicain Brad Wenstrup a souligné qu'il ne savait pas pourquoi ces renseignements avaient été manipulés.

Les responsables du Centcom doivent rendre des comptes s'ils ont fait pression sur des analystes pour qu'ils déforment les informations sur la lutte contre l'EI, a exigé sa collègue républicaine Kelly Ayotte, qui siège à la commission des forces armées du Sénat.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.