Les forces irakiennes avancent dans le centre de Ramadi

Les forces irakiennes avancent dans le centre de Ramadi

Photo: Keystone

Les forces irakiennes sont entrées mardi dans le centre de Ramadi, une ville dont la reconquête est une priorité pour Bagdad dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI). Ce dernier y avait infligé un revers cinglant à l'armée en mai.

'Nous sommes entrés dans le centre de Ramadi depuis plusieurs fronts et nous avons commencé à purger les quartiers résidentiels', a déclaré le porte-parole des services de lutte antiterroriste irakiens.

'La ville sera totalement nettoyée dans les prochaines 72 heures', a ajouté Sabah al-Nomane, en notant que les forces irakiennes avançaient 'sans grande résistance, sauf de la part de francs-tireurs et de kamikazes'.

Selon le général Yahya Rassoul, porte-parole du commandement des opérations conjointes, plusieurs dizaines d'islamistes ont été tués. Il s'est refusé à fournir un bilan du côté des forces irakiennes.

Soutien aérien

Située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad et chef-lieu de la vaste province majoritairement sunnite d'Al-Anbar, Ramadi avait été conquise en mai par l'EI. Depuis, les forces gouvernementales tentent de la reprendre avec le soutien de frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par Washington.

Depuis mai, l'EI est sur la défensive. Il contrôle toujours Mossoul, deuxième ville du pays, ainsi que Falloudjah, entre Ramadi et Bagdad. Il a en revanche perdu Tikrit et Baïji, au nord de Bagdad, où les Unités de mobilisation populaire, une coalition de milices principalement chiites, sont également intervenues.

Ces dernières sont toutefois tenues à l'écart à Ramadi, un bastion sunnite où leur implication directe serait mal perçue.

L'EI régressé en 2015

L'institut spécialisé IHS Jane's basé à Londres a estimé lundi que l'EI avait perdu cette année 14% de l'ensemble des territoires conquis en 2014 en Syrie et en Irak.

Se fondant sur des informations tirées des médias sociaux et de sources dans les deux pays, IHS estime que la zone contrôlée par l'EI s'est réduite de 12'800 km2 sur les deux pays entre le 1er janvier et le 14 décembre 2015. Le groupe contrôle aujourd'hui 78'000 km2.

En Syrie, Daech (acronyme en arabe de l'EI) a bombardé mardi un complexe scolaire à Daïr az Zour, dans l'est du pays, tuant neuf jeunes filles et faisant une vingtaine de blessés, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.