Légionellose à New York: le bilan s'alourdit à huit morts

Légionellose à New York: le bilan s'alourdit à huit morts

Photo: Keystone

Le bilan de l'épidémie de légionellose à New York est passé mercredi soir à huit morts, 97 personnes atteintes et 92 hospitalisées, a annoncé la mairie. Cette épidémie est la plus grave jamais enregistrée à New York.

Sur les 92 personnes hospitalisées depuis le début de l'épidémie le 10 juillet, 48 ont été soignées et ont pu rentrer chez elles, a précisé la mairie mercredi. Elle a ajouté que les personnes décédées étaient toutes d'un certain âge et avaient toutes des problèmes médicaux.

La maladie du légionnaire est une forme de pneumonie due à une bactérie qui s'épanouit dans les circuits urbains de distribution d'eau chaude, les systèmes de climatisation et les lagunes industrielles. Depuis le début de l'épidémie à New York, elle a été trouvée dans les tours de climatisation de cinq immeubles du sud du Bronx. Les tours ont été désinfectées.

Le bilan était le week-end dernier de quatre morts, 71 personnes atteintes et 55 hospitalisées. Il est ensuite passé à sept morts, 86 malades et 64 personnes hospitalisées, avant le nouveau bilan de mercredi soir.

'Je veux rappeler que ce n'est pas contagieux, que cela ne peut pas être passé d'une personne à l'autre', avait insisté mardi le maire Bill de Blasio. 'Il n'y a pas de risque pour notre approvisionnement en eau', avait-il ajouté, précisant que le pic de l'épidémie avait été le 30 juillet, et qu'une 'réduction de l'augmentation des cas' avait été observée depuis.

'Problème persistant'

L'infection résulte de l'inhalation de gouttelettes d'eau contaminées. La bactérie peut être dispersée dans l'air par la 'brume' sortant des tours aéro-réfrigérantes.

La maladie du légionnaire est selon M. de Blasio un 'problème médical persistant' depuis plusieurs années. Il a annoncé une nouvelle législation pour essayer de mieux la contrer.

Les immeubles où la bactérie a été trouvée dans le Bronx abritent un hôpital, un hôtel, un centre commercial et deux entreprises.

L'infection tient son nom de maladie du légionnaire de la première épidémie connue, survenue en 1976 dans un hôtel de Philadelphie où se tenait une conférence de l'American Legion, la principale association d'anciens combattants du pays. Plus de 220 personnes étaient tombées malades et 34 étaient décédées.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.