Le vent fait craindre une reprise des incendies près de Marseille

Incendies en France: accalmie mais vigilance des autorités

Photo: Keystone

Les incendies qui ont détruit 3300 hectares de garrigue dans le sud de la France et fait trois blessés ont pu être maîtrisés jeudi matin. Les pompiers redoublaient toutefois de vigilance, craignant la reprise du vent annoncée pour l'après-midi.

Des centaines de personnes avaient été évacuées de leur domicile mercredi et les flammes, arrêtées aux portes de Marseille, deuxième ville du pays, ont provoqué de nombreux dégâts. Ces incendies sont les plus dévastateurs en France depuis 2010. Aperçu à proximité du départ d'un feu, un homme a été interpellé et placé en garde à vue, a indiqué jeudi le parquet d'Aix-en-Provence.

'On déplore trois blessés par brûlures dont un grave dans la population. Une vingtaine de pompiers ont été incommodés par des fumées, ainsi qu'une dizaine de policiers', a déclaré un responsable de la préfecture, Jean Rampon. De nombreuses habitations ont été endommagées ainsi que quelques bâtiments industriels. 'Nous évaluons ce matin les dégâts', a-t-il ajouté.

Le principal incendie, qui a ravagé 2500 hectares près de Marseille avait débuté mercredi après-midi dans la petite localité de Rognac. Attisées par un mistral violent conjugué à la sécheresse, les flammes se sont rapidement propagées dans la garrigue d'herbes rases et quelques espaces boisés. Huit cent hectares ont par ailleurs brûlé dans la zone portuaire de Fos-sur-Mer, a précisé M. Rampon.

Danger pas écarté

Au petit matin jeudi, des fumées et des flammes étaient à nouveau visibles en direction de Marseille et les Canadair reprenaient leurs rotations, a constaté l'AFP depuis le poste de commandement mis en place à la gare ferroviaire d'Aix-en-Provence. 'Des vents violents exposent aux risques de reprises', a précisé M. Rampon, et la sécheresse de la végétation est 'sujet de préoccupation'.

Les incendies sont fréquents l'été dans le sud-est de la France, une région aride parsemée de pins et de garrigues, souvent balayée de vents violents. Mais il est plus rare que les feux menacent de si près les agglomérations.

Dans la région de Marseille, les secours n'avaient pas connu cette situation 'depuis longtemps', ont souligné les pompiers. En juillet 2009, un grave incendie s'était propagé jusqu'aux quartiers sud de la ville, arrivant tout près de barrières d'immeubles d'habitation et parcourant un millier d'hectares.

Trafic aérien perturbé

Sur les 1800 pompiers mobilisés, quelque 1200 étaient toujours sur le terrain jeudi ainsi qu'une centaine de policiers et gendarmes, 500 véhicules de secours, cinq Canadair, et deux hélicoptères.

Quelque 500 personnes ont été hébergées pour la nuit en plusieurs points. La ville de Vitrolles a payé le plus lourd tribut avec 1600 hectares ravagés et 300 personnes hébergées dans des gymnases pour la nuit. Le trafic aérien était toujours perturbé à l'aéroport de Marseille. Une partie de l'autoroute était encore fermée jeudi matin dans la région de Vitrolles.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.