Le plan de répartition de l'UE est « mort », estime la Pologne

Le plan de répartition de l'UE est

Photo: Keystone

La Pologne ne peut pas recevoir les 7000 migrants qu'elle a acceptés d'accueillir en début d'année. Varsovie juge que le projet européen qui prévoit la répartition de 120'000 demandeurs d'asile est aujourd'hui 'mort'.

Varsovie a donné son accord à contre-coeur à ce projet adopté fin septembre pour alléger le fardeau de l'Italie et de la Grèce, destinations privilégiées des migrants. Le gouvernement conservateur élu en octobre dernier en Pologne s'est engagé à respecter les termes de cet accord, en dépit cependant de son hostilité.

'Je ne crois pas qu'il soit possible de mettre cette décision en oeuvre et je pense qu'elle est inapplicable dans la plupart des Etats membres de l'Union européenne', a déclaré jeudi le vice-ministre des affaires étrangères, Konrad Szymanski, au quotidien Dziennik Gazeta Prawna.'Elle n'est pas appliquée depuis le début et rien n'indique qu'elle le sera par une majorité des Etats membres', a-t-il ajouté.

Depuis les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, souligne encore le vice-ministre, la Pologne ne peut se permettre d'accueillir des migrants sans nouvelles garanties de sécurité.

Witold Waszczykowski, chef de la diplomatie polonaise, s'était engagé en janvier à respecter les clés de répartition européennes, tout en contestant leur légalité.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.