Le pape appelle les élus américains à répondre aux défis mondiaux

Le pape appelle les élus américains à répondre aux défis mondiaux

Photo: Keystone

Le pape François a exhorté jeudi à Washington les parlementaires américains à mettre la finance, l'économie et la technologie au service de la maîtrise des défis des guerres. Il a mis aussi en garde contre le danger du 'fondamentalisme', avant de bénir la foule.

Saluant le Congrès comme 'la maison des hommes courageux', le pape François a estimé que 'L'Amérique continue d'être, pour beaucoup, un pays de 'rêves''.

Sous des applaudissements nourris, il a condamné 'le fondamentalisme, religieux ou non', et mis en garde contre 'le réductionnisme simpliste'. Au-dehors, des dizaines de milliers de personnes ont pu regarder le discours du pape retransmis sur de grands écrans. Cette intervention était la première d'un pape devant le Congrès américain.

Le pape a appelé à 'éliminer les nouvelles formes d'esclavage' et répondre à 'une crise de réfugiés d'une ampleur inconnue depuis la Seconde Guerre Mondiale'. 'Nous devons rejeter tout esprit d'hostilité' envers l'immigration, a encore affirmé le souverain pontife, qui a été reçu mercredi par Barack Obama à la Maison Blanche et effectue le premier voyage aux Etats-Unis de son pontificat.

Système judiciaire des Etats-Unis évoqué par le pape

'Sur ce continent aussi, des milliers de personnes sont portées à voyager vers le Nord à la recherche d'une vie meilleure. Nous ne devons pas reculer devant leur nombre' mais 'répondre d'une manière toujours humaine, juste et fraternelle' à leur situation, a-t-il aussi plaidé.

Il a par ailleurs reconnu que 'tragiquement, les droits de ceux qui étaient ici longtemps (les Indiens) avant nous n'ont pas été toujours respectés'. À ces peuples, 'je souhaite réaffirmer ma plus haute estime'.

Le pape a encore demandé 'l'abolition totale de la peine de mort' dans un pays où les exécutions sont encore pratiquées dans de nombreux Etats. 'La société ne peut que bénéficier de la réhabilitation de ceux qui sont reconnus coupables de crimes'.

Evoquant 'les peuples enlisés dans le cycle de la pauvreté', le pape a appelé le Congrès à promouvoir 'la juste utilisation des ressources naturelles'. Il a invité à 'limiter', 'orienter', 'mettre la technologie' au service d'un autre type de progrès, 'plus sain, plus humain, plus social, plus intégral'.

Climat, La Havane ou Téhéran

Et il a assuré que les Etats-Unis et le Congrès à majorité républicaine avaient 'un rôle important à jouer' pour lutter contre le changement climatique. 'C'est le moment d'actions et de stratégies courageuses', a-t-il invité.

François a évoqué la résolution de crises internationales, sans mentionner Cuba ou l'Iran nommément: 'lorsque des pays qui avaient été en désaccord reprennent le chemin du dialogue - un dialogue qui aurait pu avoir été interrompu pour des raisons les plus légitimes -, de nouvelles opportunités s'offrent pour tous'.

Le pape François a plaidé enfin pour la famille traditionnelle, 'si importante dans la construction' de l'Amérique: 'elle est menacée, peut-être comme jamais auparavant, de l'intérieur comme de l'extérieur'.

Après son discours, le pape a salué en espagnol au balcon du Congrès une foule de plusieurs milliers de personnes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.