Le feu près de Fort McMurray reste hors de contrôle

L'immense feu de forêt qui a forcé l'évacuation de la ville pétrolière de Fort McMurray et des alentours restait hors de contrôle mercredi. Sa progression était toutefois freinée par un temps plus frais et plus humide.

Le brasier, qui continuait de s'éloigner vers l'est de Fort McMurray, demeurait le seul hors de contrôle en Alberta (ouest), selon les services d'incendie de la province.

Environ la moitié des 1550 pompiers de la province combattent ce feu qui a dévasté plus de 2290 km2 de forêt depuis dix jours. Les flammes sont également responsables de la destruction de 2400 maisons à Fort McMurray et dans la région nécessitant l'évacuation de près de 100'000 personnes.

'Nous savons déjà que les dommages causés par les feux se chiffreront dans les milliards et prendront des années à être réparés', a déclaré le président de la Croix-Rouge canadienne, Conrad Sauvé. Et d'annoncer dans la foulée une aide immédiate pour les sinistrés.

Somme égalée

Sur les 67 millions de dollars canadiens (51 millions de francs) levés par la Croix-Rouge depuis une semaine, 50 millions (38 millions de francs) seront immédiatement remis aux évacués, a-t-il dit lors d'une conférence de presse avec la Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley.

La Croix-Rouge remettra 600 dollars (409 euros) par adulte et 300 dollars supplémentaires par personne à charge. Le gouvernement canadien et celui de l'Alberta se sont déjà engagés à égaler la somme des dons versés à la Croix-Rouge.

L'aide de la Croix-Rouge s'ajoute à celle annoncée par l'Alberta, qui a commencé mercredi à verser 1250 dollars par adulte (852 euros) et 500 dollars canadiens par personne à charge, pour un coût de 100 millions CAD au budget provincial.

Risque élevé

Sur le front des feux, les pompiers en combattaient 19 autres en Alberta qui ont dévasté 449 km2 supplémentaires de forêt depuis deux semaines. Ceux-ci étaient maîtrisés ou en voie de l'être.

Plusieurs dizaines de feux de forêt, dont certains menaçants, faisaient également rage dans les provinces de la Colombie-Britannique ou du Manitoba.

Les risques d'incendies demeurent élevés presque partout dans l'Ouest canadien, qui connaît depuis plusieurs semaines un temps extrêmement sec avec des températures souvent très chaudes pour la saison.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.