Le copilote de l'avion de Germanwings a vu « 41 médecins en 5 ans »

Le copilote de l'avion de Germanwings a vu

Photo: Keystone

Des juges français vont enquêter pour 'homicides involontaires' après le crash de la Germanwings en France le 24 mars. Ils s'intéresseront au suivi médical du copilote, lequel est soupçonné d'avoir précipité son appareil vers le sol, faisant 150 morts.

Le copilote avait consulté '41 médecins en cinq ans', dont sept dans le mois précédant le crash, a déclaré le procureur de Marseille, Brice Robin lors d'une conférence de presse, jeudi à Paris. Le copilote souffrait d'une grave dépression et il 'avait une crainte de perdre la vue', a-t-il ajouté.

Puisqu'il est décédé dans l'accident, la justice ne peut pas le poursuivre. A la place, une enquête 'pour homicides involontaires' sera ouverte la semaine prochaine, a expliqué Brice Robin.

'Comment gérer le secret médical et la sécurité des vols quand on a un pilote fragile', s'est-il interrogé. 'C'est la question à laquelle vont devoir répondre les juges d'instruction.'

Fautes ou manquements

Le procureur s'exprimait à l'issue d'une rencontre de quatre heures avec des familles de victimes. Il leur a annoncé 'que trois juges du pôle accidents collectifs de Marseille' allaient être saisis, a précisé un des participants, Stéphane Gicquel, président de la fédération des victimes d'accidents collectifs.

Même si cette enquête est officiellement ouverte contre X, elle va 'très clairement' chercher à déterminer l'existence ou non 'de fautes ou de manquements dans la détection de l'état de santé (du copilote) par la compagnie Lufthansa', la maison-mère de Germanwings, a-t-il expliqué.

Trois vidéos

Au cours de l'entretien, le procureur a par ailleurs annoncé que les fragments humains non identifiables des victimes du crash seraient inhumés dans 'une sépulture collective' dans la ville du Vernet. La cité se trouve à quelques kilomètres de la zone de l'accident.

Lors de cette réunion, les familles ont par ailleurs pu visionner trois vidéos. Ce sont 'trois reconstitutions avec le son dans le cockpit de ce qui s'est réellement passé', selon M. Gicquel.

Restitution des corps

L'accident, survenu le 24 mars, a fait 150 morts dont 72 Allemandes et 50 Espagnols. Près de trois mois après la tragédie, seuls les corps de 44 victimes allemandes ont été transférés outre-Rhin, par un vol spécial de la Lufthansa mardi.

'Dès lundi prochain, 30 victimes espagnoles retrouveront leur terre natale', a assuré Brice Robin. 'D'ici la fin du mois, la société Germanwings sera en mesure de restituer l'ensemble des corps', a-t-il assuré.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.