Le Parlement français adopte la réforme du droit d'asile

Le Parlement français adopte la réforme du droit d'asile

Photo: Keystone

Le Parlement français a définitivement adopté mercredi une réforme du droit d'asile. Alors que le dispositif actuel est à bout de souffle, elle doit réduire le délai de traitement d'un dossier et améliorer les conditions d'accueil des demandeurs.

Le but de cette loi est de ramener en 2017 de deux ans à neuf mois le délai des réponses, grâce à une simplification des procédures. Elle renforcera aussi les moyens de l'Office français des réfugiés et apatrides (Ofpra), qui octroie la qualité de réfugié, ainsi que ceux de la Cour nationale du droit d'asile (CNDA), qui statue sur les recours.

Ce délai pourra être raccourci à trois mois dans les procédures accélérées. Un autre objectif de la loi est d'améliorer les conditions d'accueil. Malgré l'ouverture de nouvelles places en centre d'accueil, passées de 5200 places en 2001 à près de 25'000 en 2014, les infrastructures restent insuffisantes.

La multiplication de campements sauvages de migrants, notamment à Paris et à Calais face aux côtes britanniques, a conduit le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à annoncer mi-juin 4000 places d'hébergement supplémentaires pour les demandeurs d'asile d'ici courant 2016. Elles s'ajouteront aux 4200 déjà promises pour la fin 2015. Il s'est aussi engagé à de nouveaux recrutements à l'Ofpra.

Répartir sur le territoire

Pour répondre au déséquilibre géographique des dossiers (50% sont déposés en région parisienne où l'hébergement est saturé), le projet de loi prévoit en outre la possibilité de répartir les demandeurs sur l'ensemble du territoire. Les allocations aux immigrants qui refuseraient de se rendre dans un lieu donné pourront être supprimées.

Par ailleurs, l'accès au marché du travail et à la formation professionnelle sera autorisé au demandeur d'asile lorsque l'Ofpra n'aura pas statué sur sa demande dans les délais.

Trop ou trop peu

La droite et l'extrême droite ont voté contre le texte en jugeant qu'il allait 'encourager des dizaines de milliers de demandeurs supplémentaires'. L'extrême gauche et les écologistes ont jugé la réforme trop peu ambitieuse.

Dans un contexte de crises internationales multiples, les demandes d'asile ont quasiment doublé depuis 2007, atteignant 66'000 en 2013 puis près de 65'000 en 2014. La France est le 4e pays d'accueil des demandeurs d'asile en Europe derrière l'Allemagne, la Suède et l'Italie.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.