La population pense que les personnes âgées sont discriminées

La population pense que les personnes âgées sont discriminées

Photo: Keystone

Quelque 60% de la population mondiale estime que les personnes âgées sont discriminées, selon une étude dévoilée jeudi à Genève. L'OMS met en garde contre l'impact sur la santé et conteste un âge limite pour la retraite.

Le risque de dépression et d'isolement augmente. 'Lorsque les gens font l'expérience d'un préjudice', la situation provoque des conséquences physiques et mentales, a estimé devant la presse le directeur du département vieillesse à l'OMS John Beard. Les stéréotypes modifient aussi leur attitude et leurs choix. Et l'accès à la santé ne leur est pas toujours garanti de manière adaptée.

Une personne âgée qui est stigmatisée parce qu'elle fait un effort physique risque de le réduire, a dit le responsable de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à quelques jours de la Journée internationale des personnes âgées prévue samedi. Ceux qui ont une opinion négative sur leur âge avancé vivent en moyenne plus de 7 ans de moins que ceux qui sont plus positifs, selon de récentes recherches.

Pour la première fois, l'organisation a mené un sondage auprès de plus de 83'000 personnes âgées de plus de 18 ans dans 57 pays de tous niveaux de revenu. Quelque 60% ont répondu qu'elles considéraient que les personnes plus âgées ne sont pas respectées.

Contribution à l'économie

La situation est particulièrement préoccupante dans les pays à haut revenu. Peut-être parce que les personnes âgées ont de plus importantes attentes, a précisé une autre responsable de l'OMS, Alana Officer. Selon des données européennes, ce problème est davantage répandu que le sexisme et le racisme.

La plupart de la population ne se rend pas compte de l'étendue des stéréotypes. Même les membres du département vieillesse de l'OMS se rendent compte parfois qu'ils font preuve d'âgisme, admet M. Beard.

Il évoque un faux préjugé de la personne âgée qui empêche d'accéder à l'emploi. Plus une personne âgée travaille, plus elle contribue à l'économie et davantage d'emplois seront lancés, ajoute-t-il encore. Elle ne devrait pas être contrainte de prendre sa retraite. Par ailleurs, le versement des allocations devrait davantage dépendre de la situation des personnes.

Plus de 2 milliards d'ici une trentaine d'années

Des indications britanniques ont montré que le bénéfice pour l'économie des personnes âgées dépasse de 40 milliards de livres (plus de 50 milliards de francs) le coût pour la société, a précisé Mme Officer.

Les Etats membres ont demandé récemment à l'OMS d'oeuvrer contre les discriminations à l'égard des personnes âgées. Le nombre de ceux qui auront plus de 60 ans va doubler d'ici 2025 et atteindra plus de 2 milliards de personnes d'ici plus de 30 ans.

L'un des défis est que les personnes âgées ont été confrontées durant de nombreuses années aux stéréotypes et il est difficile de changer cette situation, selon M. Beard. L'OMS veut apprendre des moyens mis en oeuvre contre le sexisme et le racisme et va lancer une campagne mondiale.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.