La police publie deux vidéos d'un agent tuant un Noir en Californie

La police publie deux vidéos d'un agent tuant un Noir en Californie

Photo: Keystone

La police d'El Cajon, au sud-ouest des Etats-Unis, a diffusé vendredi deux vidéos filmant le moment au cours duquel un policier a tué un Afro-américain mardi soir. De son côté la police de New York devrait acquérir 1000 caméras corporelles.

'Notre objectif est d'apporter de la clarté et de calmer les esprits', a expliqué lors d'une conférence de presse le chef de la police d'El Cajon, en banlieue de San Diego. Les deux vidéos diffusées ont été l'une enregistrée par un témoin sur un téléphone portable, l'autre par une caméra de surveillance d'un restaurant.

Prises de loin, on y voit l'homme tué par la police, qui marche en titubant dans une rue quasi déserte. Il est approché par un officier lentement, puis par un second.

La vidéo est floue l'homme âgé de 38 ans, semble avancer les bras en direction des officiers qui rapidement tirent. L'un avec une arme qui envoie des décharges électriques, l'autre plusieurs fois avec une arme à feu. On entend une femme se mettre à hurler tandis que la victime tombe à terre. L'agent qui a tiré est un policier avec 21 ans de carrière.

Manifestations

La police avait indiqué précédemment que les policiers croyaient que l'homme braquait une arme vers eux alors qu'en réalité il tenait en main une cigarette électronique, un tube d'inhalation métallique. Le maire d'El Cajon Bill Wells a répété sa promesse d'une enquête 'transparente' et son souci de restaurer le calme 'et la sécurité'.

Le drame a déclenché de violentes manifestations. Cinq personnes au total ont été arrêtées jeudi. Un policier a été agressé par un manifestant qui l'a frappé sur la tête avec une brique.

Un Afro-américain d'une quarantaine d'années a été tué dans la nuit de mardi à mercredi à El Cajon, après que la police a reçu un appel décrivant un homme au comportement erratique au milieu de la circulation routière.

Dans un communiqué reçu vendredi par l'AFP, les autorités américaines de l'immigration indiquent avoir tenté deux fois, sans succès, d'expulser la victime. Une première fois pour vente de stupéfiants puis pour une infraction liée à des armes à feu.

Accrochées à l'uniforme

La police new-yorkaise va bientôt acquérir quelque 1000 caméras corporelles qui s'accrochent à l'uniforme. La première police des Etats-Unis avec près de 35'000 agents a décidé d'acheter ces mini-caméras à la société Vievu basée à Seattle, a confirmé vendredi un porte-parole de la mairie.

Il confirmait des informations du New York Daily News, qui a indiqué que les policiers commenceraient en janvier à patrouiller munis de ces caméras dans 20 districts de la ville. L'impact de ce nouvel équipement sera suivi de près tant par la police que par un expert indépendant suivi par un juge, selon le Daily News. Selon le journal, le contrat total, qui doit s'étendre sur cinq ans, porte sur 6,4 millions de dollars, un montant que la police a refusé de confirmer.

La société Vievu, qui n'était pas immédiatement joignable vendredi, se targue d'équiper des polices du monde entier avec ses mini-caméras conçues pour résister à tous les chocs. Elle fournit également la partie logicielle qui permet de stocker les images sur le Cloud.

Bavures policières

La police américaine est sous forte pression pour s'équiper massivement de ces caméras intégrées, après une longue série de bavures policières dont les Noirs ont été les premières victimes. Chaque incident s'accompagne souvent de la diffusion de vidéos amateur sur les réseaux sociaux qui viennent relancer le débat.

La police new-yorkaise était déjà à l'origine d'un programme pilote pour ce type de caméras, lancé en décembre 2014 après la mort d'un père de famille tué par la police. L'incident avait déclenché des émeutes à travers le pays.

Une étude menée en 2012 par la police de Rialto (Californie) avait montré que les agents portant ces caméras avaient vu les plaintes à leur encontre chuter de 90% et le recours à la force baisser de 60%.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.