L'UE condamne les attaques contre des civils à Alep

L'UE condamne les attaques contre des civils à Alep

Photo: Keystone

Les attaques contre des civils à Alep, en Syrie, constituent 'une violation du droit humanitaire international', ont déclaré samedi des responsables de l'UE. L'armée syrienne a lancé une offensive sur la ville, déversant une pluie de bombes sur les quartiers rebelles.

'Les souffrances indiscriminées causées à des civils innocents (...) sont une violation inacceptable du droit humanitaire international', ont affirmé dans un communiqué la responsable de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini, et le commissaire européen chargé des affaires humanitaires, Christos Stylianides.

Ils ont condamné les tirs d'artillerie et le largage de bombes incendiaires sur Alep, ainsi que 'l'attaque délibérée' d'un convoi humanitaire la semaine dernière et 'la coupure délibérée de l'adduction d'eau à la majorité des civils se trouvant encore dans la ville'. L'attaque, survenue lundi près d'Alep, a tué une vingtaine de civils et provoqué un tollé international.

Les Etats-Unis affirment que ce convoi a été victime d'une frappe aérienne de l'aviation syrienne ou de l'aviation russe, qui soutient le président syrien Bachar al-Assad. Moscou et Damas nient.

Sans eau

Selon des responsables de l'ONU, près de deux millions de personnes sont actuellement sans eau à Alep depuis que l'aviation du pouvoir de Damas a bombardé une station d'épuration et que les rebelles en ont fermé une autre par mesure de représailles.

Alep, principale ville du nord de la Syrie, est divisée depuis 2012. Les groupes rebelles tiennent les quartiers est de la ville et les forces gouvernementales contrôlent les quartiers ouest.

Dans leur communiqué, Mme Mogherini et M. Stylianides considèrent que les souffrances que subissent les civils à Alep constituent 'un affront' au monde entier. 'Cela risque de nous éloigner encore davantage d'un règlement négocié du conflit, qui reste le seul moyen d'y mettre fin', estiment-ils.

Répondant à l'appel de l'UE, la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis ont demandé une réunion urgente du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation à Alep, ont annoncé samedi des diplomates. Elle devrait se tenir dimanche à 10h00 (16h00 en Suisse).

Un accord de trêve négocié par les Etats-Unis et la Russie a fortement réduit la violence à Alep, mais il n'a pas permis l'acheminement d'aide humanitaire. Le cessez-le-feu a pris fin au début de cette semaine.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.