L'ONU fait état d'exécutions par l'EI dans la région de Mossoul

Début des préparatifs pour isoler Raqa, la capitale des jihadistes

Photo: Keystone

Les forces irakiennes continuaient mardi leur progression vers Mossoul avec le soutien de la coalition internationale, qui s'est réunie pour accentuer la lutte contre le groupe EI. Les préparatifs pour isoler Raqa, capitale des jihadistes en Syrie, ont commencé.

Les forces irakiennes continuaient mardi leur progression vers Mossoul avec le soutien de la coalition internationale, qui s'est réunie à Paris pour accentuer la lutte contre le groupe EI. Selon Washington, les préparatifs pour isoler Raqa, capitale des jihadistes en Syrie, ont commencé.

La Turquie, de plus en plus impliquée dans le conflit irakien, a par ailleurs averti qu'elle pourrait lancer une opération terrestre dans le nord de l'Irak pour éliminer toute 'menace' contre ses intérêts.

Huit jours après le début de l'offensive sur Mossoul, les unités d'élite du contre-terrorisme (CTS) irakien continuaient à progresser dans la banlieue est du dernier bastion du groupe Etat islamique dans le pays.

Réunion au sommet à Paris

Parallèlement, la situation devrait évoluer à l'ouest de Mossoul, un front jusqu'à présent calme. Les unités paramilitaires chiites de la mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) ont en effet reçu l'ordre de couper l'accès entre Mossoul et la Syrie.

L'ONU a par ailleurs indiqué avoir reçu des informations 'préliminaires' sur l'exécution de dizaines de personnes, dont 50 policiers, perpétrées par l'EI depuis le lancement de l'offensive. 'Nous craignons beaucoup qu'il ne s'agisse pas des dernières informations sur de tels actes barbares commis par l'EI', a déclaré le porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, Rupert Colville.

Les progrès de l'offensive sur Mossoul étaient analysés à la loupe par les ministres de la Défense de 13 pays participant à la coalition, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, le Canada et l'Australie, rassemblés à Paris.

'La reconquête n'est pas une fin en soi. Nous devons d'ores et déjà anticiper les conséquences de la chute de Mossoul', a déclaré François Hollande en ouvrant la réunion.

3000 à 4000 combattants

Le président français a appelé à la 'vigilance face au retour des combattants étrangers' de l'EI dans leurs pays d'origine, ou face à ceux qui seraient tentés de se replier à Raqa, le fief du groupe en Syrie. Les estimations occidentales font état de 5000 à 6000 combattants de l'EI dans Mossoul.

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter a annoncé à Paris le début des 'préparatifs pour isoler Raqa', simultanément à l'offensive en cours sur Mossoul.

A ses côtés, son homologue français Jean-Yves Le Drian a évoqué la 'concomitance' des opérations prévues en Irak et en Syrie, sans pour autant s'engager sur un calendrier précis. Il y aurait 3000 à 4000 combattants de l'EI à Raqa, selon des estimations.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.