L'Europe confrontée à une épidémie d'obésité d'ici 2030 (OMS)

L'Europe confrontée à une épidémie d'obésité d'ici 2030 (OMS)

Photo: Keystone

L'Europe va faire face à une véritable épidémie d'obésité d'ici à 2030, met en garde l'OMS dans des projections diffusées mercredi à l'occasion d'un congrès européen sur l'obésité à Prague. Elle 'va être confrontée à une crise immense', avertit l'organisation.

Selon l'étude de l'Organisation mondiale de la santé, presque toute la population adulte irlandaise serait ainsi en surpoids ou bien obèse d'ici 2030, rapporte un communiqué diffusé par les organisateurs du congrès.

89% des hommes en Irlande 'devraient être' en surpoids vers 2030, dont 48% d'obèses, contre respectivement 74% et 26% en 2010, selon la même source. Chez les femmes irlandaises, la proportion des personnes en surpoids passerait entre 2010 et 2030 de 57% à 85% (dont 57% obèses en 2030).

Une personne est considérée en surpoids lorsque son indice de masse corporelle (l'IMC qui correspond au rapport entre le poids et la taille au carré) dépasse 25 kg/m2. Une personne est considérée comme obèse quand l'IMC dépasse 30.

Les projections sont également alarmantes pour la Grande-Bretagne, avec 33% de femmes obèses en 2030 contre 26% en 2010 et 36% pour les hommes contre 26% en 2010.

Stabilité aux Pays-Bas

Le Grèce, l'Espagne, la Suède et la République tchèque devraient également connaître des hausses importantes de la proportion d'adultes obèses. En Grèce par exemple, la proportion des hommes et des femmes obèses devrait doubler et passer de 20% en 2010, à environ 40% en 2030. En Espagne, la part d'hommes obèses devrait passer de 19% à 36% sur la même période.

Une grande majorité des 53 pays inclus dans cette étude enregistrerait une hausse de la proportion d'obèses et de personnes en surpoids parmi la population adulte.

Seuls quelques pays verraient leur taux d'obésité/surpoids se stabiliser ou bien diminuer. C'est le cas pour les Pays-Bas où 8% des hommes devraient être obèses en 2030, contre 10% en 2010.

Pour la Britannique Laura Webber, une des cosignataires, 'on a besoin de manière urgente de politiques pour inverser la tendance', souligne-t-elle. L'obésité est un facteur important de risques pour les maladies cardiovasculaires, le diabète et certains cancers.

Selon des chiffres précédemment diffusés par l'OMS, plus de 1,9 milliard d'adultes étaient en surpoids en 2014 dans le monde, dont plus de 600 millions d'obèses. 'La prévalence de l'obésité a plus que doublé au niveau mondial entre 1980 et 2014'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.