Israël prend des premières mesures autour du ramadan

Israël prend des premières mesures autour du ramadan

Photo: Keystone

Israël a annoncé jeudi le gel de dizaines de milliers de permis d'entrée délivrés à des Palestiniens pour le ramadan. Il s'agit de la première mesure concrète au lendemain de l'attentat dans lequel deux Palestiniens ont tué quatre personnes à Tel-Aviv.

'Tous les permis délivrés pour le ramadan, en particulier les permis destinés aux visites familiales (pour les Palestiniens) en provenance de Judée-Samarie sont gelés. (...)', a indiqué le COGAT, organe chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens. La mesure concerne '83'000 permis'.

La Judée-Samarie est le nom par lequel le gouvernement israélien désigne la Cisjordanie occupée. Une bonne partie de ces permis concerne a priori des Palestiniens se rendant à Jérusalem-Est, partie palestinienne de Jérusalem occupée et annexée par Israël, à l'occasion du mois sacré de jeûne musulman, qui a débuté lundi. D'autres Palestiniens se rendent traditionnellement en Israël pour retrouver des proches.

Les autorités israéliennes ont également décidé de geler toutes les demandes de permis par des habitants de la bande de Gaza, territoire palestinien séparé géographiquement de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem par le territoire israélien. De nombreux Gazaouis demandent traditionnellement aux autorités israéliennes de pouvoir sortir de Gaza, sous blocus de l'Etat hébreu, pour aller prier sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est à l'occasion du ramadan.

Ces mesures sont les premières annoncées après l'attentat commis mercredi soir à Tel-Aviv. Deux Palestiniens ont semé la terreur en ouvrant le feu sans discrimination sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars. Quatre personnes ont été tuées, cinq blessés et les assaillants arrêtés.

Test pour Lieberman

Cette attaque est la plus meurtrière de la part de Palestiniens contre des Israéliens depuis le début en octobre d'une vague de violences.

Israël, Jérusalem et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences qui avaient coûté la vie, avant mercredi, à 207 Palestiniens, 28 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre, selon un décompte de l'AFP. On ignore la nationalité des personnes tuées mercredi.

Cet attentat est un premier test grandeur nature pour Avigdor Lieberman qui, quelques jours avant de devenir ministre de la Défense, avait accusé le gouvernement de faiblesse face aux attaques.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.