Israël: des dirigeants du monde entier disent adieu à Shimon Peres

Israël: des dirigeants du monde entier disent adieu à Shimon Peres

Photo: Keystone

L'ancien Premier ministre israélien Shimon Peres a été inhumé vendredi avec l'espoir que ses rêves de paix ne soient pas enterrés avec lui. La cérémonie a notamment été marquée par une poignée de main entre Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas.

Les funérailles de M. Peres, mort mercredi à 93 ans, ont constitué un vibrant hommage à la stature de l'un des pères fondateurs de l'Etat d'Israël. Elles se sont déroulées en compagnie d'une foule de chefs d'Etat et de gouvernement. En outre, près de 50'000 anonymes sont allés se recueillir jeudi devant son cercueil.

La présence de M. Obama, de ses homologues français ou allemands, du prince Charles, du roi d'Espagne et même du président palestinien Mahmoud Abbas rend compte de l'immense respect que s'était attiré M. Peres. En 70 ans de carrière, il avait occupé tous les postes: Premier ministre, ministre de la Défense, ministre des Affaires étrangères et président.

Un 'chantier inachevé'

Dans son éloge funèbre, M. Obama a salué l'homme qui avait travaillé avec neuf présidents américains avant lui et qui lui rappelait 'd'autres géants du XXème siècle que j'ai eu l'honneur de rencontrer. Des hommes comme Nelson Mandela, des femmes comme sa majesté la reine Elizabeth', a-t-il dit.

En présence du président palestinien et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, assis au premier rang à distance l'un de l'autre, M. Obama a ouvert son propos par le constat que la paix dont rêvait M. Peres était un 'chantier inachevé'. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a lui salué en M. Peres un 'grand homme' pour Israël et pour le monde.

Pas de rechauffement des relations

Le chef de l'exécutif israélien avait auparavant longuement serré la main du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et l'avait remercié de s'être déplacé. 'Je suis ravi de vous voir, cela faisait longtemps', a assuré M. Abbas en anglais au chef de gouvernement israélien.

Cette brève entrevue ne devrait toutefois préfigurer d'aucun réchauffement des relations entre Israéliens et Palestiniens. Les deux hommes n'ont pas eu d'entretien direct substantiel sur la paix depuis 2010. Le contexte actuel est marqué par de nombreuses agressions commises par des Palestiniens et par la répression israélienne.

M. Peres, mort des suites d'un accident vasculaire cérébral, était le dernier survivant des trois récipiendaires du Nobel de la paix 1994 récompensant leur implication dans le premier accord d'Oslo. L'accord jetait les bases d'une autonomie palestinienne et offrait un espoir, aujourd'hui bien lointain, de règlement du conflit israélo-palestinien.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.