Irak: la coalition annonce une pause dans l'avancée sur Mossoul

Un nouveau front ouvert dans la bataille pour Mossoul en Irak

Photo: Keystone

Alors que l'armée irakienne semble observer une pause dans son offensive, des milices chiites irakiennes ont ouvert samedi un nouveau front dans la bataille pour Mossoul. Elles veulent couper le ravitaillement des djihadistes de l'EI depuis la Syrie.

Ces milices chiites irakiennes sont soutenues par l'Iran. Elles ont annoncé avoir lancé une offensive en direction de Tal Afar, localité située à 50 kilomètres à l'ouest de Mossoul.

Ces milices du Hachd al-Chaabi (Forces de mobilisation populaire) regroupent plusieurs milliers d'hommes. Leur intervention inquiète les Occidentaux qui craignent une réaction hostile de la part des populations sunnites de la région.

Elles sont accusées de représailles violentes - meurtres et enlèvements - dans les zones dont l'EI a été chassé. Des appels ont été lancés au gouvernement irakien afin qu'il maintienne hors du champ de bataille ces unités combattantes.

Peu impliquées jusque là dans la vaste opération lancée le 17 octobre pour reprendre Mossoul, deuxième ville d'Irak et dernier fief de l'EI dans ce pays, les milices chiites interviennent dorénavant sur le seul front où les forces terrestres irakiennes ne sont pas déployées. C'est à dire à l'ouest de la ville, en direction de la Syrie voisine.

Selon le porte-parole des milices du Hachd al-Chaabi, Ahmed al-Assadi, l'opération vise à reprendre Tal Afar, ainsi que les villes de Tal Abta et de Hatra. A proximité de cette dernière, se trouve un site archéologique inscrit au patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco, lequel avait déjà été vandalisé par l'EI.

Pause temporaire

Tard vendredi, la coalition internationale a indiqué que l'armée irakienne observait une pause d'environ deux jours dans son offensive pour reprendre la ville de Mossoul au groupe Etat islamique (EI). Objectif: consolider les gains obtenus depuis le début de l'opération en Irak.

Le colonel américain John Dorrian, porte-parole militaire de la coalition internationale, a précisé que cet arrêt temporaire fait partie du plan initial. Après cette pause, a-t-il dit, 'la marche sur la ville de Mossoul reprendra'.

Bombes, missiles et roquettes

Les troupes irakiennes 'se repositionnent, se rééquipent et font du nettoyage' dans les zones conquises, a encore expliqué le colonel. Il a aussi dit qu'il s'agissait d'adapter le dispositif irakien aux tactiques et aux décisions prises jusque-là par l'ennemi.

John Dorrian a par ailleurs informé que la coalition internationale va continuer ses bombardements. Elle avait déjà utilisé près de 2500 'bombes, missiles, obus ou roquettes guidées' contre les djihadistes de l'EI. L'officier s'exprimait lors d'une vidéoconférence depuis Bagdad.

Des 'boucliers humains'

Mais quelques heures seulement après cette annonce de la coalition, un communiqué militaire irakien a indiqué au contraire 'que les opérations militaires continuaient' sur le terrain, dans le district d'Al-Choura au sud de Mossoul.

'Les unités fédérales ont planté le drapeau irakien' sur un bâtiment gouvernemental de la zone, a affirmé dans un communiqué un commandant de la police, le général Raed Tawfiq Jawdat. La police 'pourchasse les terroristes qui sont en train de fuir vers le nord' de la région d'Al-Choura, a-t-il ajouté.

Au fur et à mesure de l'avancée vers Mossoul des troupes de Bagdad, des milliers de civils payent le prix de cette offensive. L'ONU a fait état vendredi de l'enlèvement par l'EI de près de 8000 familles autour de la cité des bords du Tigre, vraisemblablement pour être utilisées comme 'boucliers humains'.

Exode massif

Depuis le début de l'offensive sur Mossoul le 17 octobre, l'avancée des forces irakiennes a permis de resserrer l'étau sur la ville par le nord, l'est et le sud, mais le nombre de personnes fuyant l'EI augmente et le spectre d'un déplacement massif de civils grandit. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 16'566 personnes ont été déplacées depuis le début des opérations.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.