Incendie en France: le ministre de l'intérieur annonce des renforts

Le feu près de Bordeaux stabilisé

Photo: Keystone

L'incendie qui s'est déclenché vendredi après-midi près de Bordeaux avait détruit dimanche soir 550 hectares de pinède, a indiqué la préfecture. Il était stabilisé après une légère progression sous l'effet de vents d'Ouest.

'Le feu (...) est ce soir stabilisé' a indiqué dans un communiqué le préfet de Gironde Pierre Dartout. Il souligne que 'la situation demeure préoccupante car les prévisions météorologiques restent défavorables'.

'Les moyens de renforts ainsi que les avions bombardiers d'eau seront maintenus, ce qui représente un effort de très grande ampleur', a ajouté le préfet.

Dans l'après-midi, au PC opérationnel à Saint-Jean-d'Illac, à 20 km au sud-ouest de Bordeaux, il avait évoqué 'des rafales de vents plus fortes que samedi après-midi', à 40/50 km/h.

'Le feu a de nouveau progressé, puisqu'il a eu des sautes répétées et traitées immédiatement', a aussi ajouté le préfet, avançant une estimation de 550 hectares détruits, soit environ 20 de plus que dimanche matin, quand l'incendie avait été stabilisé.

Il a souligné l'impact des renforts acheminés depuis 24 heures, une 'force de frappe très importante'.

Quelque 600 pompiers déployés sur place

Quatre avions Canadair et un Dash étaient en action dimanche après-midi, pour frapper immédiatement les reprises de flammes ici et là.

Au sol, les pompiers s'attachaient à 'sécuriser l'ensemble des lisières entre zones brûlées et non brûlées, pour éviter de nouveaux départs', a indiqué le patron des pompiers de Gironde, le colonel Jean-Paul Decellières.

Quelque 600 pompiers, intégrant des renforts venus de toute la France, étaient mobilisés sur l'incendie, dont 250 engagés dans l'après-midi.

Mais 'c'est un feu compliqué, avec une interface forêt-habitation très forte, sur les deux tiers du périmètre', a souligné le colonel Decellières. 'Le feu ressurgit en fonction de la direction du vent. Il y a des départs, même dans les zones déjà brûlées'. Il a prédit un combat 'qui va durer un grand nombre de jours'.

Arrestation évoquée par Cazeneuve

Aucune autre évacuation n'était à ce stade en prévision, les quartiers les plus menacés étant ceux déjà évacués vendredi ou samedi, a rappelé M. Dartout. Aucune habitation n'a été atteinte par les flammes à ce jour.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'était rendu dans la matinée à Saint-Jean-d'Illac. Il avait rencontré les pompiers et des habitants évacués.

S'il n'a pas évoqué les causes de l'incendie, Bernard Cazeneuve a toutefois précisé que les gendarmes avaient mené des investigations et que des gardes à vue étaient en cours concernant d'autres incendies intervenus en Gironde ces derniers jours.

Le plus important s'est déclaré samedi en fin d'après-midi à Naujac-sur-mer à 70 kilomètres au nord de celui de Saint-Jean-d'Illac. Trente hectares de pins ont été détruits.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.