Hollande et Merkel réclament plus d'Europe face aux crises

Hollande et Merkel réclament plus d'Europe face aux crises

Photo: Keystone

François Hollande et Angela Merkel ont réclamé mercredi un renforcement de l'intégration européenne pour faire face à la multiplication des crises. Se limiter à l'Etat-nation condamnerait, selon eux, l'Europe à l'impuissance et au déclin.

'Le débat n'est pas entre plus d'Europe et moins d'Europe, mais entre l'affirmation de l'Europe et la fin de l'Europe', a lancé le président français devant le parlement européen à Strasbourg. M. Hollande et la chancelière allemande se sont exprimés 26 ans après un exercice du même type mené par François Mitterrand et Helmut Kohl après la chute du Mur de Berlin.

François Hollande a cité la formule 'le nationalisme, c'est la guerre', utilisée par François Mitterrand en 1995 devant la même assemblée pour l'un de ses derniers discours. Il a ajouté: 'le nationalisme, c'est le déclinisme'.

Le président français a insisté sur l'objectif 'd'une fédération d'Etats-nations qui doit rester notre horizon', une idée défendue par Jacques Delors il y a 26 ans. 'Rien n'est pourtant plus vain que de chercher à se sauver seul, à se dérober, à s'abriter quand des événements majeurs se produisent dans le monde entier', a-t-il ajouté.

'Nous en tenir à nos valeurs'

Angela Merkel a abondé dans le même sens. 'Plus que jamais, il faut plus d'Europe', a-t-elle dit en jugeant les Etats-nations incapables de relever seuls les défis. 'Se cloisonner, se fermer à l'époque de l'internet, c'est une illusion. Aucun problème ne serait résolu. Au contraire, des problèmes supplémentaires bien plus graves verraient le jour', a-t-elle martelé.

Les deux dirigeants ont décliné cette exigence sur tous les dossiers qui sont sur la table du Conseil européen, sans faire d'annonce. Ils se sont surtout étendus sur la crise des réfugiés qui met à rude épreuve les mécanismes européens, notamment les accords de Schengen et Dublin. 'Nous devons nous en tenir à nos valeurs (...) Si nous ne respectons pas cela, nous nous méprisons nous-mêmes', a assuré la chancelière allemande.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.