Hollande appelle les Français à ne pas céder à « la surenchère »

Hollande appelle les Français à ne pas céder à

Photo: Keystone

François Hollande a appelé mercredi à 'ne pas céder aux tentations de repli', 'à la peur', 'aux excès' ni 'à la surenchère', après les attentats de Paris. Il a ajouté que toutes les précautions étaient prises pour l'accueil des réfugiés, autres victimes de Daech.

L'opération antiterroriste menée mercredi à Saint-Denis au nord de Paris 'nous confirme une fois encore que nous sommes dans la guerre, une guerre contre le terrorisme qui lui-même a décidé de nous mener la guerre', a déclaré le président dans un discours devant les maires des villes françaises.

'Par la terreur, Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique) veut instiller, par ses propres tueries, le poison de la suspicion, de la stigmatisation, de la division', a-t-il mis en garde. 'Ne cédons pas aux tentations de repli, ne cédons pas non plus à la peur, aux excès et à la surenchère'.

Polices municipales

Le président a ajouté que des polices municipales, complémentaires de la police et de la gendarmerie, pourront être équipées avec des armes du stock de la police nationale. En France, les 3900 polices municipales ne sont en principe pas armées.

La dissolution des lieux et groupes faisant 'l'apologie du terrorisme', facilitée dans le cadre de l'état d'urgence par un projet de loi présenté mercredi matin en Conseil des ministres, se fera 'immédiatement', a aussi promis François Hollande.

Après les attentats, 'notre cohésion sociale est la meilleure réponse et notre union nationale en est l'expression. Nous devons être implacables contre toute forme de haine. Aucun acte xénophobe, antisémite, anti-musulman ne doit être toléré', a également lancé le président.

Accueil des réfugiés

L'accueil des réfugiés va de pair avec des vérifications pour assurer qu'il n'y a aucun risque pour la France, a par ailleurs assuré M. Hollande.

'Nous avons à faire les vérifications nécessaires avant d'accepter des réfugiés sur notre sol. C'est ce que nous avons fait et c'est ce que nous allons continuer à faire ', a-t-il dit.

Le chef de l'Etat a souligné que les réfugiés de Syrie et d'Irak, où des territoires sont occupés par l'Etat islamique, 'sont martyrisés par ceux qui nous attaquent aujourd'hui'.

Il a confirmé que 30'000 réfugiés seraient accueillis en France dans les deux prochaines années.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.