Feux de forêt en Sibérie en raison d'une forte sécheresse automnale

Feux de forêt en Sibérie en raison d'une forte sécheresse automnale

Photo: Keystone

Des feux de forêt ont touché près de deux millions d'hectares en Sibérie, confrontée à une 'sécheresse exceptionnelle' en ce début d'automne a déclaré mardi l'organisation écologiste Greenpeace. Le réchauffement climatique est également invoqué.

Interrogé par l'AFP, l'Agence fédérale pour l'exploitation forestière a confirmé le problème mais pas l'évaluation de son ampleur fournie par Greenpeace. Environ 125'000 hectares de forêts sont actuellement touchés, selon les derniers chiffres de cette agence fédérale qui met également en cause le réchauffement climatique et des 'conditions climatiques anormales'.

'Cette semaine, les feux de forêt se sont propagés sur près de deux millions d'hectares dans le sud de la Sibérie, touchée par une sécheresse exceptionnelle pour cette période de l'année', a déclaré un responsable de Greenpeace en Russie, Alexeï Iarochenko.

'C'est une catastrophe sans précédent (à cette époque de l'année, ndlr) en Sibérie explicable par l'inefficacité des autorités mais surtout par le réchauffement climatique', a-t-il ajouté.

'Toujours en feu'

Le pic des incendies remonte à jeudi dernier, lorsque les régions de Krasnoïarsk et d'Irkoutsk près du lac Baïkal, où vivent près de cinq millions d'habitants, ont été recouvertes par d'épaisses fumées, a précisé M. Iarochenko. La fumée a même contraint par endroit à suspendre la navigation fluviale, a-t-il ajouté.

Depuis, des pluies très attendues ont permis une réduction de l'ampleur des feux de forêt mais 'près de 900'000 hectares sont toujours en feu aujourd'hui'.

Les écoles d'Oust-Kout, une ville de 50'000 habitants au nord-ouest du lac Baïkal, sont fermées depuis le début de la semaine, a-t-il encore déclaré. Le quotidien gouvernemental Rossiïskaïa Gazeta a évoqué mardi 'des feux de forêt importants en Sibérie', notamment dans les régions de Bouriatie, d'Irkoutsk et de Bratsk, autour du Baïkal.

Evaluation difficile

Dimanche, le ministre russe des Situations d'urgence Vladimir Poutchkov avait exigé des mesures supplémentaires pour protéger la population des zones concernées. Il avait déploré 'l'impossibilité d'évaluer réellement la superficie des territoires en feu'.

Le surveillance par satellite n'est pas toujours fiable en raison de la fumée dégagée par les incendies, avait noté M. Poutchkov. 'Souvent, les feux sont déjà maîtrisés mais la température y est toujours élevée, poussant des non spécialistes à dire qu'il y a toujours un foyer actif', avait-il ajouté.

Chaque été, des feux de forêt détruisent de vastes étendues, principalement en Sibérie, mais les agences gouvernementales russes, en manque chronique de financements, ont du mal à les contenir. Ces feux avaient été particulièrement dévastateurs, y compris autour de Moscou, en 2010.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.