Etudiant américain condamné aux travaux forcés en Corée du Nord

Etudiant américain condamné aux travaux forcés en Corée du Nord

Photo: Keystone

Un étudiant américain a été condamné par la justice nord-coréenne à quinze ans de travaux forcés pour crimes contre l'Etat. Il a reconnu avoir volé du matériel de propagande, a rapporté mercredi l'agence officielle Chine Nouvelle.

Cette condamnation a été prononcée par la Cour suprême de Corée du Nord, a ajouté l'agence dans une brève dépêche datée de Pyongyang. La presse officielle nord-coréenne n'a pas confirmé dans l'immédiat la condamnation de cet étudiant de l'Université de Virginie.

Le jeune homme, Otto Warmbier, est arrivé en Corée du Nord dans le cadre d'un voyage organisé pour le Nouvel An par l'agence chinoise Young Pioneer Tours. Il a été arrêté alors que le groupe devait rentrer à Pékin le 2 janvier.

Il a par la suite avoué avoir volé une bannière ornée d'un slogan politique dans une zone réservée au personnel de l'hôtel de Pyongyang où il était hébergé. Cette arrestation était survenue à un moment sensible.

La Corée du Nord venait de procéder à son quatrième essai nucléaire et les Etats-Unis avaient pris la tête de la campagne pour obtenir des Nations unies l'adoption d'une sanction durcissant considérablement les sanctions contre Pyongyang. Ce qui a été fait début mars.

Pyongyang menace Séoul

Ces derniers temps, Pyongyang n'a eu de cesse de menacer Séoul et Washington de frappes nucléaires, car ils mènent des exercices militaires conjoints à grande échelle. Ceux-ci sont considérés par le Nord comme la répétition générale d'une invasion de son territoire.

Les Etats-Unis n'ont aucune relation diplomatique ou consulaire avec la Corée du Nord. C'est l'ambassade de Suède à Pyongyang qui propose des services consulaires limités aux ressortissants américains détenus en Corée du Nord.

Pasteur condamné

Deux autres Américains sont actuellement détenus par le Nord, où un pasteur canadien de 60 ans a été condamné le mois dernier à la prison à vie assortie de travaux forcés pour sédition.

La Corée du Nord s'est servie par le passé de la détention de ressortissants américains pour obtenir la visite de personnalités comme l'ancien président Bill Clinton.

Les ressortissants étrangers arrêtés en Corée du Nord sont souvent priés de passer des aveux publics selon un scénario largement rédigé à l'avance, première étape du processus en vue de leur libération éventuelle.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.