Des Yazidis tuent 21 personnes en Irak pour se venger de l'EI

Des Yazidis en Irak ont tué en janvier 21 villageois arabes sunnites pour se venger d'une attaque, rapporte mercredi Amnesty International. Cette minorité est l'une de celles qui a le plus souffert des exactions du groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Le rapport fait état d'autres massacres de type confessionnel. L'ONG basée à Londres a mené une enquête sur des attaques menées le 25 janvier par une milice yazidie à Jiri et Sibaya, deux villages arabes sunnites dans la région de Sinjar, dans le nord-ouest du pays.

'Pas une seule maison n'a été épargnée. La moitié des gens tués étaient des hommes âgés ou handicapés, ainsi que des femmes et des enfants', indique Amnesty dans son rapport. Selon l'ONG, 40 autres personnes ont été enlevées, dont 17 sont toujours portées disparues.

Les Yazidis, une minorité religieuse qui vit principalement dans la région de Sinjar, ne sont ni arabes ni musulmans. Ils sont haïs par l'EI.

Massacres en 2014

Durant l'été 2014, les djihadistes ont massacré de nombreux Yazidis. Ils ont forcé des dizaines de milliers d'entre eux à fuir, et ont fait prisonnières des milliers de filles et femmes, réduites à l'état d'esclaves sexuelles.

Des membres de la communauté arabe sunnite ont été accusés de collaborer avec l'EI.

'C'est vraiment inquiétant de voir des membres de la communauté yazidie, qui ont tant souffert entre les mains de l'EI, perpétrer maintenant des crimes aussi violents', a déclaré Donatella Rovera, conseillère pour les situations de crise à Amnesty.

En mars, des enquêteurs de l'ONU avaient estimé que les attaques de l'EI contre les Yazidis pourraient constituer un 'génocide'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.