Des Américains fuient le Yémen par bateau vers Djibouti

Ryad et Le Caire prévoient des manoeuvres sur sol près du conflit

Photo: Keystone

Après l'adoption au Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution exigeant des rebelles Houthis le retrait de leurs conquêtes au Yémen, l'Arabie saoudite et l'Egypte ont annoncé mercredi des manoeuvres militaires sur sol saoudien. Des heurts ont fait plus de 20 morts.

Sur le territoire yéménite, les avions de la coalition de neuf pays arabes menée par le royaume saoudien sunnite ont mené de nouveaux raids contre les rebelles liés à l'Iran chiite.

Cette coalition a été renforcée diplomatiquement par l'adoption mardi par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution sommant les rebelles Houthis de se retirer des régions qu'ils ont conquises depuis septembre 2014. Curieusement, les Houthis n'avaient pas formellement réagi mercredi à cette décision, leur chaîne de télévision se contentant d'afficher à l'écran qu'il s'agissait d'un 'crime contre le Yémen'.

Cette chaîne a appelé à des défilés à Sanaa pour dénoncer la résolution, mais peu de manifestants se sont rassemblés devant les bureaux de l'ONU, selon un correspondant de l'AFP.

En plein conflit au Yémen, frontalier de l'Arabie saoudite, Ryad et le Caire vont former une commission pour tenir de 'grandes' manoeuvres militaires conjointes dans le royaume saoudien. Y participera 'une force arabe comprenant des troupes égyptiennes, saoudiennes et des Etats du Golfe', a annoncé la présidence égyptienne.

Contours flous

Aucune indication n'a été donnée sur le calendrier, l'ampleur ou les modalités de ces exercices annoncés après une rencontre mardi entre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le ministre saoudien de la Défense, Mohammed ben Salmane ben Abdel Aziz.

Durant l'entretien, M. Sissi a répété que 'la sécurité dans le Golfe arabique constitue une ligne rouge pour l'Egypte et est partie intégrante de sa propre sécurité nationale, en particulier en mer Rouge et dans le détroit de Bab al-Mandeb', qui sépare l'Afrique de la péninsule arabique.

Affrontements à Aden

Au 21e jour des raids, les avions de la coalition ont visé un ensemble de bâtiments de l'administration provinciale de Saada, fief des Houthis, selon des habitants. Ils ont aussi frappé des positions rebelles à Aden, la capitale du Sud.

Dans cette cité portuaire, les affrontements se poursuivaient entre les Houthis aux fidèles du président Abd Rabbo Mansour Hadi, faisant sept morts dont trois civils, selon des sources médicales.

Les combats ont aussi touché Taëz, la grande ville du sud-ouest, où des officiers pro-Hadi ont déploré la perte de trois des leurs et affirmé avoir tué une vingtaine de Houthis. Et dans la province de Daleh, au nord d'Aden, les pro-Hadi ont affirmé avoir tué 16 Houthis dans des embuscades et des échanges de tirs.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.