Délit de faciès: la police de New York annonce des réformes

Délit de faciès: la police de New York annonce des réformes

Photo: Keystone

La police de New York a annoncé jeudi plusieurs réformes dans le cadre d'un accord négocié avec deux organisations. Celles-ci avaient dénoncé une surveillance injustifiée des musulmans en liaison avec la lutte antiterroriste.

Ces organisations de défense des droits civils affirmaient que la police stigmatisait certaines communautés religieuses et que certaines activités religieuses et politiques faisaient l'objet d'une surveillance policière injustifiée. Elles évoquaient des mosquées, des bibliothèques, des institutions ou des restaurants.

Dans le cadre des réformes annoncées, le maire nommera notamment, en consultation avec le chef de la police, un avocat indépendant, qui participera à un comité consultatif au sein de la police. Il sera informé des ouvertures et fermetures d'enquêtes antiterroristes.

Les policiers new-yorkais vont aussi recevoir des directives supplémentaires. Certaines d'entre elles seront détaillées, notamment pour inclure 'explicitement la politique de la police contre le profilage religieux'. Les enquêtes préliminaires ne pourront pas durer plus de 18 mois et les enquêtes plus de trois ans.

Les avocats des droits civiques se sont félicités de cette annonce, qui intervient après plus d'un an de négociations et dont les termes doivent encore être acceptés par un juge.

Epoque hystérique

L'association de défense des libertés American Civil Liberties Union (ACLU) a parlé d'un accord 'décisif', qui selon Hina Shamsi, directrice des questions de sécurité nationale au sein de l'organisation, introduit 'des contraintes nécessaires contre la surveillance discriminatoire et injustifiée des musulmans'.

'A une époque d'hystérie rampante et de préjugés antimusulmans dans tout le pays, cet accord avec la plus importante force de police du pays envoie un message fort', a-t-elle ajouté.

L'avocat indépendant devrait pouvoir s'assurer que toutes les précautions sont prises sur les enquêtes visant des activités politiques et religieuses, selon l'ACLU. L'association précise que l'accord limite aussi l'utilisation d'informateurs infiltrés dans les communautés.

Favoriser le dialogue

'Les musulmans de New York sont des partenaires importants dans la lutte antiterroriste et cet accord négocié est un pas supplémentaire important dans la construction de nos relations avec la communauté musulmane', a déclaré jeudi le maire de New York Bill de Blasio.

Le chef de la police Bill Bratton a, lui, évoqué 'le dernier pas dans nos efforts continus pour construire et maintenir la confiance avec la communauté musulmane de la ville et tous les New-Yorkais'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.