Coups de feu près d'une clinique dans le Colorado: trois morts

Coups de feu près d'une clinique dans le Colorado: trois morts

Photo: Keystone

Un centre de planning familial du Colorado, dans l'ouest des Etats-Unis, a été le théâtre d'une sanglante fusillade vendredi. Le tireur, qui a tué trois personnes, dont un policier, et en a blessé neuf autres, a été appréhendé après un 'siège' de plusieurs heures.

Parmi les neuf personnes hospitalisées, il y a cinq policiers, ont précisé les autorités de Colorado Springs lors d'une conférence de presse. Les blessés 'sont pour l'instant en bonne condition', a ajouté Catherine Buckley, porte-parole de la police de cette ville située au sud de Denver.

Mme Buckley avait indiqué un peu plus tôt que 'onze personnes avaient été transférées dans des hôpitaux locaux, dont cinq officiers de police'. Un syndicat policier avait peu après annoncé sur son compte Twitter la mort d'un agent.

Le tireur, dont l'identité n'a pas été révélée, a été arrêté peu avant 17h00 locales (01h00 en Suisse) après une fusillade qui a duré plus de cinq heures. 'Le suspect a été appréhendé, la situation a été résolue', a déclaré le maire de la ville de Colorado Springs, John Suthers, lors d'un point presse télévisé.

Le tireur n'a pas été identifié, mais sur une image, un homme de large corpulence en T-shirt blanc, cheveux rasés courts et pantalon militaire, était montré de dos, menotté et emmené par des policiers.

Calfeutrés durant des heures

'Les citoyens de Colorado Springs ne sont plus en danger, mais il y a une gigantesque scène de crime qui doit être inspectée, a ajouté le maire de cette ville, la deuxième plus peuplée du Colorado.

Les forces de l'ordre s'inquiètent de savoir si le suspect pourrait avoir placé des explosifs dans le bâtiment, que les autorités inspectent pièce par pièce. Catherine Buckley avait signalé que le tireur avait amené 'des appareils', laissant entendre qu'il pourrait s'agir d'explosifs. Il était aussi armé d'un fusil d'épaule.

Des représentants de la police fédérale, le FBI, et de l'autorité des armes (ATF) participaient à l'intervention toujours en cours pour finir de sécuriser le bâtiment.

Les télévisions américaines ont retransmis des images de personnes évacuées à la hâte, sans manteaux, certaines en larmes, sous la neige et dans un froid glacial. Dans les alentours, plusieurs commerces ont été placés en confinement et leurs employés et clients ont dû rester calfeutrés pendant des heures.

Quan Hoang, propriétaire d'un salon de manucure proche du centre de planning familial, a raconté sur la chaîne CNN être sorti de son salon après avoir vu arriver 'tout un tas de voitures de police' près d'une banque. 'J'ai cru qu'il s'agissait d'un braquage, mais j'ai entendu trois coups de feu. Des officiers de police m'ont dit de partir, rentrer et verrouiller les portes', a-t-il poursuivi.

La cible du tireur pas claire

Ni la police ni la fédération des centres de planning familial n'ont été en mesure de confirmer que c'est bien l'organisation à but non lucratif, qui reçoit des subventions publiques, qui était la cible du tireur.

Les centres de planning familial sont aux Etats-Unis les principaux à fournir des services gynécologiques, des examens préventifs aux contraceptifs, mais aussi à réaliser des interruptions volontaires de grossesse (IVG). Cela en fait régulièrement des cibles de manifestations voire d'agressions pour les opposants radicaux à l'avortement.

Cette clinique en particulier avait été plusieurs fois prise pour cible par des manifestants opposés à l'IVG. Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées devant le bâtiment en août afin de demander une suppression des subventions publiques au planning familial, rappelle le journal local Colorado Springs Gazette.

'Les centres de planning familial ('Planned Parenthood') ont des mesures de sécurité solides en place, travaillent étroitement avec les forces de l'ordre', a déclaré dans un communiqué Vicki Cowart, porte-parole de l'organisation. Elle a affirmé sur CNN ne pas penser que des patients figurent parmi les victimes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.