Cinquième décès dans la fusillade de Chattanooga

Cinquième décès dans la fusillade de Chattanooga

Photo: Keystone

Un militaire, blessé jeudi dans la fusillade de Chattanooga, dans l'Etat américain du Tennessee (sud), est décédé des suites de ses blessures, a confirmé samedi l'US Navy. Au total, 5 personnes ont trouvé la mort dans ce drame, et deux autres ont été blessées.

Les motivations du tireur restent floues. Les autorités, qui n'excluent pas un possible acte de 'terrorisme intérieur' aux Etats-Unis, tentaient toujours de reconstituer son parcours et s'intéressaient à un déplacement en Jordanie de ce jeune homme qui semblait sans histoire et n'était pas particulièrement surveillé.

Né au Koweït et naturalisé américain, il a passé 'près de sept mois l'an dernier' en Jordanie, a expliqué le New York Times vendredi, citant un haut responsable anonyme du renseignement. Diplômé en 2012 de l'université du Tennessee à Chattanooga, le suspect, de parents palestiniens, a été tué par la police après la fusillade. Les autorités américaines cherchaient également toujours à savoir si l'individu avait eu des contacts avec des extrémistes islamistes.

Dans le nucléaire

Le tueur a travaillé dix jours à la centrale nucléaire de Perry, dans l'Ohio, il y a deux ans mais avait été renvoyé, car il ne remplissait pas les conditions requises pour y travailler, a annoncé vendredi l'exploitant.

Pris à l'essai en 2013, en tant qu'ingénieur, il a été remercié à la suite d'une formation sur les procédures de l'entreprise, a précisé un porte-parole de FirstEnergy Corp, la compagnie propriétaire de la centrale. Il a souligné qu'il n'avait jamais eu accès aux zones sensibles du site.

'Il ne répondait pas aux exigences minimales', a déclaré le porte-parole, sans plus de précisions. Selon la presse, il a été renvoyé au terme de l'enquête à laquelle tous les employés sont soumis.

Quand les salariés de la centrale ont reconnu le tireur présumé dans les médias, ils l'ont tout de suite signalé à leurs responsables, qui 'ont immédiatement informé l'autorité de sûreté nucléaire américaine', la Nuclear Regulatory Commission (NRC), a précisé le groupe.

La centrale Perry, située sur les bords du lac Erié, près de la ville de Cleveland et de la frontière canadienne, emploie 720 personnes et produit de l'électricité pour un million de foyers.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.