Campagne des pro-UE suspendue après l'agression d'une députée

Meurtre d'une députée pro-UE, la campagne vire au drame

Photo: Keystone

Le meurtre de Jo Cox, une députée travailliste pro-UE, tuée par balles jeudi à Birstall (nord de l'Angleterre), a fait basculer dans le drame la campagne du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. Ceci à une semaine du vote.

En début d'après-midi, un homme a tiré plusieurs balles contre la jeune députée, qui s'est effondrée en sang. Un suspect a été interpellé par la police peu après le meurtre, un homme de 52 ans, décrit par ses voisins comme un 'solitaire' et identifié par les médias comme s'appelant Tommy Mair.

Ses motifs n'étaient pas encore connus mais, selon un témoin cité par les médias, le meurtrier aurait crié 'Britain first', soit 'Le Royaume-Uni d'abord'.

Aussitôt l'agression connue, le camp militant pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE a annoncé la suspension de sa campagne jusqu'à samedi.

Tragédie

L'ancien maire de Londres et chef de file du camp pro-sortie de l'UE Boris Johnson a également annoncé qu'il cessait de faire campagne jeudi tandis que David Cameron a annulé un meeting pro-UE prévu dans la soirée à Gibraltar.

'La mort de Jo Cox est une tragédie. C'était une députée engagée et bienveillante. Mes pensées vont à son mari Brendan et à ses deux jeunes enfants', a-t-il écrit sur Twitter.

A Gibraltar, le Premier ministre a salué dans un discours une femme 'au grand coeur' qui a 'un bilan impressionnant en matière d'aide aux réfugiés'.

Le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn a salué la mémoire d'une militante et 'parlementaire exemplaire' lors d'une veillée en sa mémoire qui a rassemblé des dizaines de personnes près du parlement de Westminster dans la soirée à Londres.

'Ce soir, son mari Brendan est effondré et leurs deux enfants ont perdu une maman qu'ils ne reverront plus jamais', a-t-il dit, entouré de collègues en larmes. 'Ce qui s'est passé va au-delà de l'horreur', a-t-il ajouté.

Une veillée était également organisée à Birstall, à proximité de la bibliothèque municipale où la députée avait pour habitude de rencontrer régulièrement ses administrés.

Hommages

Nombre de responsables européens parmi lesquels les Premiers ministres belge, luxembourgeois, danois et finlandais ainsi que la ministre des Affaires étrangères suédoise, ont présenté leurs condoléances.

Le président français François Hollande a fait part de sa 'profonde émotion' après l'assassinat de la députée et le Premier ministre Manuel Valls a jugé qu''à travers elle, notre idéal démocratique a été visé'.

Le secrétaire d'État américain John Kerry, en visite à Copenhague, a estimé que c'était 'une attaque contre tous ceux pour qui la démocratie importe'. La Chambre des Communes canadienne a observé une minute de silence.

Au Luxembourg, l'Eurogroupe réunissant les ministres des Finances européens a marqué une minute de silence en hommage à la députée. Et le Fonds monétaire international (FMI) qui devait publier son rapport annuel sur l'économie britannique dans la nuit a décidé de reporter la publication de 24 heures.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.