Birdman" grand vainqueur d'une soirée des Oscars très politisée

La comédie noire 'Birdman' d'Alejandro Inarritu a raflé l'Oscar du meilleur film et dominé le palmarès des Oscars. La soirée présentée efficacement par Neil Patrick Harris a été ponctuée de messages militants sur le droit des femmes et des minorités.

'Birdman' interprété notamment par Michael Keaton, Edward Norton, Naomi Watts et Emma Stone, suit un ex-acteur de films de super-héros tentant de renouer avec la gloire au théâtre. Ce long métrage faisait notamment face à 'Boyhood', 'Selma', 'Une merveilleuse histoire du temps' et 'American Sniper'.

Produit, écrit et réalisé par le Mexicain Alejandro Inarritu, l'ouvrage partait favori avec neuf nominations. Il a remporté quatre statuettes dont celles du meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur directeur de la photographie.

'Un scénario qui démarrait avec un homme d'âge moyen assis en tailleur, ça ne menait nulle part, et pourtant nous sommes là', a ironisé le réalisateur mexicain.

Comédie loufoque

Parmi les gagnants de la soirée figure 'The Grand Budapest Hotel' de Wes Anderson. Cette comédie loufoque a décroché aussi quatre statuettes, dont celle ce la meilleure musique, signée du Français Alexandre Desplat.

Le thriller musical 'Whiplash', de Damien Chazelle, a obtenu trois récompenses. La rousse Julianne Moore a été sacrée meilleure actrice pour son interprétation nuancée d'une malade d'Alzheimer dans 'Still Alice'.

Le britannique Eddie Redmayne a été compensé pour son interprétation puissante du cosmologue Stephen Hawking dans 'Une merveilleuse histoire du temps'. Il a rendu hommage au courage de ceux qui souffrent de la maladie de Charcot, comme le génial scientifique britannique.

Sélection 'trop blanche'

Dès l'ouverture de la soirée le présentateur Neil Patrick Harris avait donné le ton politique en lançant: 'Ce soir nous honorons les films plus blancs... pardon les plus brillants d'Hollywood', référence à la critique de la sélection de cette année, accusée d'être trop blanche et trop masculine.

Il a poursuivi dans la même veine un peu plus tard en s'adressant à l'acteur noir David Oyelowo, qui incarne Martin Luther King dans le très acclamé 'Selma', mais qui n'a pas été nommé pour l'Oscar du meilleur acteur. 'Ahh! Vous l'aimez bien maintenant', a-t-il lancé à l'assistance.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.