Au moins 32 morts à Bagdad avant la levée du couvre-feu

Au moins 32 morts à Bagdad avant la levée du couvre-feu

Photo: Keystone

Le couvre-feu nocturne en vigueur depuis des années à Bagdad a été levé samedi à minuit (22h00 en Suisse), alors qu'au moins 32 personnes ont été tuées au cours des heures précédentes dans des attaques visant la capitale irakienne. Un nouveau charnier a par ailleurs été découvert au nord du pays.

L'attaque la plus sanglante s'est produite dans un restaurant du quartier Bagdad al-Jadida (est), vers 11h00. Un kamikaze a fait détonner sa ceinture d'explosifs, tuant au moins 23 personnes et faisant près de 43 blessés, selon des responsables.

Une autre attaque, dont le mode opératoire reste encore incertain, a fait au moins neuf morts et 28 blessés dans un centre commercial du coeur de la capitale irakienne.

Attaque symbolique

Malgré les attaques régulières visant Bagdad, le premier ministre Haider al-Abadi avait ordonné la levée du couvre-feu nocturne, afin que 'la vie soit aussi normale que possible bien que (le gouvernement) soit engagé dans une guerre'.

Les cafés et restaurants, qui pourront rester ouverts après minuit, espéraient une hausse de leur activité avec la fin du couvre-feu. Symboliquement, l'attaque de samedi a visé l'un d'eux.

Le couvre-feu avait été établi afin de mettre un frein aux violences particulièrement meurtrières du milieu des années 2000. Les heures du couvre-feu ont varié au fil des années, mais il était récemment en vigueur de minuit à 05h00 locales.

Charnier avec 23 corps

Alors que dans le nord et l'ouest du pays, les forces kurdes et l'armée gouvernementale, appuyée par des milices alliées, tentent de poursuivre leur reconquête des régions tombées aux mains de l'Etat islamique (EI), un nouveau charnier a été découvert dans un secteur récemment libéré.

Cette fosse commune, mise au jour hier près du village de Bardiyane, contenait les restes des corps de 23 hommes yazidis, a indiqué le porte-parole du ministère des Martyrs de la région autonome du Kurdistan irakien. Fouad Othmane a précisé que les victimes avaient toutes été tuées par balles. Certaines avaient les mains attachées.

Troisième jour de frappes

Sur le front militaire, l'armée de l'air jordanienne a mené une nouvelle série de frappes aériennes contre des cibles de l'Etat islamique, selon la télévision d'Etat. Ces bombardements constituent une réponse de la Jordanie à la mort atroce d'un de ses pilotes. Capturé en décembre, il a été brûlé vif par des membres de l'organisation djihadiste.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.