Attaque en cours dans un hôtel de Mogadiscio: au moins 12 morts

Au moins 12 morts dans l'attaque d'un hôtel de Mogadiscio

Photo: Keystone

Au moins douze personnes ont été tuées dimanche dans l'attaque d'un grand hôtel de la capitale somalienne Mogadiscio. Des islamistes shebab ont utilisé un minibus bourré d'explosifs pour se frayer un chemin dans l'établissement, a annoncé la police.

Les insurgés shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont revendiqué l'attaque menée à l'aube dans l'hôtel Sahafi. Le bâtiment est situé près du carrefour K4 et est fréquenté par des parlementaires, des fonctionnaires et des hommes d'affaires.

En fin de matinée, l'Agence nationale somalienne de renseignements a déclaré que l'attaque était terminée. Les forces de sécurité continuaient cependant à fouiller les lieux et les shebab affirmaient avoir encore des combattants à l'intérieur de l'hôtel.

L'hôtel 'est maintenant complètement sécurisé', a déclaré l'agence dans un communiqué, sans donner de détails sur le bilan des victimes. La force militaire de l'Union africaine en Somalie (Amisom), qui combat les shebab aux côtés du gouvernement somalien, a également assuré que l'établissement est désormais sécurisé.

'Nous avons des informations faisant état de douze morts', a annoncé un responsable de la police, Abdulrahid Dahir. Un journaliste figurerait parmi les personnes tuées, selon ses collègues, ainsi qu'un ancien chef d'état-major de l'armée somalienne.

Réaction de Nick Kay

Des témoins ont rapporté avoir vu plusieurs corps de personnes tuées dans l'explosion initiale, puis une seconde forte explosion a été entendue. Les shebab se sont ensuite précipités à l'intérieur de l'hôtel. D'intenses échanges de coups de feu ont éclaté et d'autres déflagrations ont suivi.

L'envoyé spécial de l'ONU en Somalie, Nick Kay, a condamné une 'attaque sanglante'. Elle met selon lui en évidence la nécessité d'aider les forces de sécurité somaliennes à prévenir de telles attaques.

Attentat revendiqué

L'attentat a été revendiquée par les shebab. 'Des moudjahidine ont pris le contrôle de l'hôtel Sahafi où vivaient des ennemis', a dit à l'agence Reuters cheikh Abdiasis Abu Musab, porte-parole des opérations militaires de la milice islamiste. Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont déjà mené dans le passé des attaques contre des hôtels de Mogadiscio.

Le dernier forfait des shebab à Mogadiscio date du 21 septembre. Au moins sept personnes avaient été tuées et dix blessées, pour la plupart des passants, dans l'explosion d'un véhicule piégé près de l'entrée de la Villa Somalia. Ce complexe ultra-sécurisé abrite la présidence somalienne et les bureaux du Premier ministre.

Opérations de guérilla

Chassés depuis mi-2011 de Mogadiscio, puis de leurs principaux bastions du centre et du sud du pays, ils contrôlent toujours de larges zones rurales. Ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicide contre les symboles du fragile gouvernement somalien ou contre la force militaire de l'Union africaine en Somalie (Amisom) qui le soutient.

Ils ont aussi mené une série d'attaques meurtrières au Kenya voisin, qui fournit des troupes à l'Amisom depuis octobre 2011.

Divisions parmi les shebab

Cette semaine, le président somalien Hassan Sheikh Mohamud a demandé aux shebab de se rendre, alors que des informations ont circulé sur un changement d'allégeance de certaines factions. Ces dernières auraient quitté Al-Qaïda et seraient désormais affiliées au groupe Etat islamique (EI).

M. Mohamud a estimé que ces divisions étaient 'symptomatiques d'un groupe en pleine perdition'. Il a prévenu que les Somaliens 'n'avaient pas besoin d'une nouvelle manière de répandre l'horreur et la répression'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.