Assad veut un ordre du jour précis pour les pourparlers de Moscou

Assad veut un ordre du jour précis pour les pourparlers de Moscou

Photo: Keystone

Le président syrien Bachar al-Assad a plaidé dimanche pour un ordre du jour 'précis' afin de garantir la réussite des discussions sur un règlement en Syrie prévues à Moscou entre représentants du régime et de l'opposition tolérée, a rapporté l'agence SANA.

En recevant l'émissaire russe Azamat Kolmakhmudov, Bachar al-Assad a dit son 'attachement à la réussite des efforts russes' en vue de la rencontre prévue du 6 au 9 avril à Moscou, allié indéfectible du régime syrien. 'Le pas le plus important est de se mettre d'accord sur un ordre du jour précis et sur les principes du dialogue', a ajouté M. Assad devant le diplomate russe.

Samedi, la Coalition nationale syrienne (CNS), principal mouvement de l'opposition en exil, a dit qu'elle rejetait une invitation de la Russie pour participer à ces discussions. Elle a mis en garde contre une tentative de remettre Bachar al-Assad sur le devant de la scène.

Première réunion fin javier

Il n'y a pas de raison de participer à la rencontre de Moscou 2, surtout que nous percevons des tentatives de la part des alliés du régime notamment la Russie et l'Iran de remettre Assad sur le devant de la scène', a déclaré Anas al-Abdé, réitérant le refus de 'toute transition politique dont ferait partie Assad'.

Le conflit a fait plus de 215'000 tués en quatre ans. Fin janvier, de premières discussions à Moscou entre une trentaine d'opposants et une délégation de Damas n'avaient pas permis d'avancée concrète.

Soldats du régime capturés

La réunion avait juste abouti à un accord de principe sur un texte appelé les 'principes de Moscou': 'respect de la souveraineté de la Syrie, de son unité et de son intégrité territoriale', 'lutte contre le terrorisme international', 'règlement de la crise syrienne par des moyens politiques et pacifiques conformément aux principes du communiqué de Genève du 30 juin 2012', rejet de toute ingérence étrangère et levée des sanctions.

Ces discussions étaient les premières depuis l'échec des pourparlers de Genève II début 2014.

Par ailleurs, des rebelles islamistes ont capturé dimanche cinq membres de l'équipage d'un hélicoptère militaire du régime syrien dans le nord-ouest du pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), proche des opposants à Bachar al-Assad.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.