Anniversaire de l'indépendance du Kosovo: l'opposition manifeste

Des milliers de personnes se sont réunies mercredi dans le centre de Pristina à l'appel de l'opposition kosovare, le jour du huitième anniversaire de l'indépendance de cette ex-province serbe. Les protestataires ont réclamé la démission d'un pouvoir jugé corrompu.

Cette manifestation, annoncée comme un rassemblement record en terme d'assistance par le fer de lance de l'opposition Albin Kurti, faisait suite à des cérémonies officielles, dont un défilé militaire, organisées par le pouvoir dans le centre de Pristina paré de drapeaux kosovars.

'Nous allons secouer l'arbre auquel est accrochée la pomme pourrie que représente ce gouvernement', a déclaré M. Kurti.

'Le Kosovo est dirigé par un gouvernement corrompu qui ne tient compte que de ses propres intérêts et est prêt à signer les pires accords pour seul but de se maintenir en exercice', a déclaré à l'AFP à l'approche de la manifestation Bedri Hamiti, 27 ans, sans emploi.

Violences au Parlement et dans la rue

L'opposition kosovare proteste depuis octobre contre un accord de normalisation des relations avec la Serbie conclu en 2013 sous la houlette de l'Union européenne.

Depuis, M. Kurti et ses collègues élus de l'opposition ont multiplié les interruptions de séances parlementaires en lançant du gaz lacrymogène dans l'hémicycle, paralysant de fait ses travaux alors que, parallèlement des violences se déroulaient dans les rues de la capitale kosovare.

La présidente du Kosovo Atifete Jahjaga a appelé mercredi 'à manifester dans la dignité et dans le calme' en faisant preuve de 'maturité politique'. Début janvier, une trentaine de personnes ont été blessées et 34 manifestants interpellés, lors d'une manifestation à Pristina de l'opposition qui exige la démission du gouvernement et l'abandon de cet accord.

L'UE en ligne de mire

L'accord, exigé par Bruxelles, a permis à Pristina et Belgrade de faire des progrès dans le rapprochement avec l'UE. Il vise à la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo, ancien territoire serbe majoritairement peuplé d'Albanais qui a unilatéralement proclamé son indépendance en 2008.

Cet accord prévoit notamment la création d'une association des municipalités serbes, considérée comme cruciale par Belgrade, afin d'améliorer les droits de la minorité serbe du Kosovo. Mais, selon ses détracteurs, il permettra à la Serbie d'avoir une mainmise sur les municipalités concernées.

La Serbie n'a pas reconnu l'indépendance du Kosovo qu'elle considère toujours comme l'une de ses provinces.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.