Angela Merkel dénonce les manifestations contre les réfugiés

Angela Merkel dénonce les manifestations contre les réfugiés

Photo: Keystone

La chancelière allemande Angela Merkel a condamné lundi les violentes manifestations de militants d'extrême-droite ce week-end près d'un centre d'accueil pour réfugiés à Heidenau, dans l'est du pays. Elle a dénoncé un 'écoeurant message de haine'.

'La chancelière et le gouvernement dans son entier condamnent de la manière la plus ferme possible la violence et l'atmosphère d'agressivité envers les étrangers', a déclaré son porte-parole Steffen Seibert.

Mme Merkel a jugé 'écoeurante' la façon dont les néo-nazis et les extrémistes de droite cherchaient à répandre leur 'message de haine' près du centre d'accueil de Heidenau, où 250 réfugiés sont arrivés vendredi soir. Cette localité est située dans une circonscription où le Parti national démocrate (NPD, extrême-droite) a recueilli 8,7% des voix l'an dernier lors des élections régionales.

Policiers blessés

Une trentaine de policiers ont été blessés dans les affrontements entre vendredi et dimanche à Heidenau, près de Dresde, où plusieurs centaines de manifestants, certains ivres, ont lancé des bouteilles et des pétards sur les forces de l'ordre.

L'Allemagne s'attend à accueillir quelque 800'000 demandeurs d'asile cette année. Des incendies criminels ont visé des centres d'accueil mais les incidents de Heidenau sont les plus graves de ces derniers mois.

'Nous ne céderons pas'

Le vice-chancelier et ministre de l'Economie Sigmar Gabriel s'est rendu lundi dans cette petite ville saxonne de 16'000 habitants, où il s'est entretenu avec le maire et des habitants. 'Il y a beaucoup de gens qui craignent de voir leur vie changer à cause des réfugiés, notamment en matière de sécurité', a-t-il dit.

'Mais il doit être clair que nous ne reculerons pas d'un millimètre devant ces foules d'extrême-droite. Ce sont des gens qui n'ont rien à voir avec l'Allemagne, ce n'est pas l'Allemagne que nous voulons', a ajouté le dirigeant social-démocrate.

Le maire Jürgen Opitz, membre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de Mme Merkel, a affirmé que les manifestants étaient des extrémistes de droite de la ville et des 'touristes nazis' venus d'autres parties de la Saxe, décidés à créer le chaos autour des centres d'accueil.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.