70 ans d'Okinawa: Abe essuie la colère des antiaméricains

70 ans d'Okinawa: Abe essuie la colère des antiaméricains

Photo: Keystone

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a essuyé mardi la colère des pacifistes d'Okinawa, lors du 70e anniversaire de la bataille la plus sanglante de la Guerre du Pacifique. Il s'est rendu sur place en pleine controverse sur la présence américaine dans cet archipel.

'Nous devons nous féliciter de profiter de la paix, de la sécurité et de la liberté après avoir traversé d'indicibles épreuves', a estimé M. Abe dans une brève allocution. Mais son discours a été perturbé par des militants hostiles aux militaires américains à Okinawa, de plus en plus mal supportée par la population locale.

Occupé par les Américains après-guerre et rétrocédé à Tokyo en 1972, cet archipel méridional héberge plus de la moitié des 47'000 GI's stationnés au Japon, dont un important contingent de Marines.

M. Abe a promis de 'continuer à faire de son mieux pour réduire la charge' des habitants d'Okinawa, ce qui n'a pas empêché les opposants de lui crier 'rentre chez toi!' à plusieurs reprises.

5000 personnes sur place

Conduits par leur gouverneur, le populaire Takeshi Onaga, les habitants d'Okinawa sont mobilisés contre le projet de relocalisation de la base aérienne américaine de Futenma, établie dans une zone urbaine, vers la région littorale peu peuplée de Henoko.

Chaleureusement applaudi par une foule de 5000 participants, M. Onaga a dénoncé mardi le 'lourd fardeau' des bases américaines à Okinawa.

Au total, '73,8 % des installations militaires américaines (au Japon) sont concentrées dans notre région qui ne représente que 0,6% de tout le territoire du pays', a-t-il aussi estimé.

Discussion prévue au Parlement

Les habitants se plaignent de nuisances sonores et des risques d'accident. Mais surtout, ils dénoncent la présence criminogène de tant de soldats américains, s'appuyant sur plusieurs faits divers - notamment des viols - ces dernières années.

M. Abe a récemment encore manifesté sa volonté de procéder au transfert de la base de Futenma dans le cadre du traité de sécurité nippo-américain.

Le Premier ministre est par ailleurs engagé dans une bataille politique interne pour imposer une révision de la Constitution pacifiste qui permettrait au Japon de renforcer son rôle militaire sur la scène internationale, une initiative impopulaire dans un pays encore traumatisé par la guerre.

Plus de 200 000 tués

La sobre cérémonie du 70e anniversaire a eu lieu à Itoman, près du site où nombre de civils avaient été forcés à un suicide collectif par des officiers de l'armée impériale pour éviter qu'ils ne se rendent aux Américains.

Dès le début de la matinée, des milliers d'habitants d'Okinawa et de rescapés de la guerre s'étaient recueillis.

Considéré comme la plus grande bataille aéro-terrestre et navale de tous les temps, le siège d'Okinawa, d'une violence inouïe et qui a duré 82 jours, de début avril au 22 juin 1945, a fait plus de 200'000 tués, civils et soldats, Japonais et Américains.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.