Zarif parle de « solutions trouvées » sur le nucléaire iranien

Nucléaire iranien: l'accord-cadre salué en Iran et dans le monde, condamné par Israël

Photo: Keystone

L'accord-cadre conclu avec les grandes puissances sur le dossier nucléaire a été largement salué en Iran et le plus souvent aussi dans le monde. Pour le président iranien Hassan Rohani, c'est 'une nouvelle page' qui se tourne. Israël a en revanche condamné cet accord.

Au lendemain de l'annonce en Suisse des 'paramètres' de cet accord-cadre âprement négocié depuis 18 mois, l'Iran et les grandes puissances devront désormais se pencher sur les détails techniques d'un accord définitif qui doit intervenir avant le 30 juin.

Cette entente est une percée majeure dans une crise internationale de douze ans, mais la confiance est loin d'être établie. Les Occidentaux ont souligné que tout pourrait être remis en cause en cas de non-respect des termes par Téhéran.

L'exigence de Netanyahu

Appelant à une pression accrue sur l'Iran pour obtenir un meilleur accord, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a réclamé que Téhéran reconnaisse 'sans ambiguïté' le droit d'Israël à l'existence dans tout accord nucléaire, une exigence irréalisable alors que les deux pays sont des ennemis jurés. Le cabinet de sécurité israélien a même condamné l'accord trouvé.

Après une semaine de discussions marathon, notamment avec les Etats-Unis avec lesquels l'Iran n'entretient pas de relations diplomatiques, le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et son équipe d'experts ont été accueillis en héros par une foule de supporteurs à leur retour à Téhéran.

Scènes de liesse à Téhéran

Dans un bref commentaire, M. Zarif a remercié le guide suprême Ali Khamenei, ultime décisionnaire dans le dossier nucléaire, pour 'son remarquable soutien'.

Le président iranien Hassan Rohani a lui affirmé q'un accord global pourrait ouvrir 'une nouvelle page' dans les relations entre l'Iran et la communauté internationale si les deux parties tiennent leurs promesses. Selon lui, les grandes puissances ont reconnu à l'Iran le droit d'enrichir de l'uranium.

Dans leurs prêches dans les mosquées du pays, plusieurs imams ont salué l'accord-cadre devant des milliers de fidèles. Son annonce avait été accueilli par des scènes de joie et un concert de klaxons dans les rues de Téhéran dans la nuit. La plupart des Iraniens interrogés espéraient surtout la levée rapide des sanctions internationales qui asphyxient leur pays depuis des années.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.