Vers un oui aux deux lois et non aux trois initiatives

Non à 67% au service public et à 70% à l'initiative vache à lait

Photo: Keystone

Les résultats du scrutin fédéral se précisent. Selon la nouvelle projection nationale de gfs.bern diffusée par la SSR, les Suisses ont rejeté l'initiative en faveur du service public par 67% des voix et celle dite 'vache à lait' par 70%.

Ces tendances complètent les chiffres déjà donnés pour les trois objets. Le peuple accepte la loi sur l'asile par 66%, et celle sur la procréation assistée par 61%. Le revenu de base est rejeté par 78%. La marge d'erreur est de plus ou moins 3%.

Ces projections rejoignent les résultats partiels de Genève, Vaud, Bâle et Zurich. Les quatre cantons disent largement oui à la révision de la loi sur l'asile (59,5%, 73,3%, 73,3% et 69,1%) et oui au diagnostic préimplantatoire (81,5%, 84,9%, 60,2% et 62,1%).

En matière d'asile, les Suisses ont soutenu l'accélération des procédures d'asile grâce à la réunion de tous les acteurs dans de grands centres. Le référendum avait été lancé par l'UDC.

Le peuple avait déjà accepté l'an passé de réviser la constitution pour autoriser le diagnostic préimplantatoire. Il a désormais accepté la loi qui définit quels tests pourront être menés sur des embryons conçus in vitro avant le début d'une grossesse.

Non net aux initiatives

Le refus aux initiatives est tout aussi net: pour le revenu de base, il s'inscrit à 66,3%, 75,1%, 65,4% et 75,7%, pour l'initiative en faveur du service public c'est 72,8%, 71,4%, 64,9% et 69,1%, et le non à l'initiative 'vache à lait' est de 75,1%, 77,2%, 74,7% et 70,4%.

Lancée par des magazines de défense des consommateurs, l'initiative en faveur du service public voulait que la qualité prime sur la rentabilité. Finis les subventionnements croisés à La Poste, Swisscom et aux CFF. Tous les bénéfices auraient dû être réinvestis dans les ex-régies et leurs patrons n'auraient plus pu gagner davantage que dans l'administration fédérale.

L'initiative dite 'vache à lait' du lobby routier exigeait d'affecter aux infrastructures routières la totalité et non plus la moitié des impôts sur les huiles minérales. Le texte aurait privé le budget fédéral d'1,5 millliard de francs.

L'initiative 'pour un revenu de base inconditionnel' lancée par un comité de citoyens sans couleur politique voulait offrir à toute la population la possibilité de mener une existence digne et de participer à la vie publique. Berne aurait dû verser à chacun, sans contrepartie, un revenu à définir.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.