Ventes du commerce de détail en repli en juin

Ventes du commerce de détail en repli en juin

Photo: Keystone

Le commerce de détail reste sous pression en Suisse. Les chiffres d'affaires du secteur, corrigés de l'effet des jours ouvrables et fériés, ont diminué de 0,9% en termes réels en juin sur un an.

En termes nominaux, les ventes ont reculé de 2,8%, selon les résultats provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés lundi. La situation s'est toutefois améliorée sur un mois. Ajustés des variations saisonnières, les revenus de la branche ont progressé de 1,4% en termes réels par rapport à mai (+1,3% en termes nominaux).

Sans tenir compte des carburants, les chiffres d'affaires du commerce de détail sont restés inchangés en termes réels sur un an, mais ont fléchi de 1,9% en termes nominaux.

Dans le même temps, les ventes de denrées alimentaires, boissons et tabac se sont tassées de 0,6% (-1,3% en termes nominaux). Les revenus du secteur non alimentaire ont pour leur part enregistré une progression de 0,6% en termes réels (-2,3% en termes nominaux).

Sur un mois et toujours sans tenir compte des carburants, les ventes du commerce de détail ont affiché une hausse de 1,5% (+1,4% en termes nominaux). Parallèlement, les chiffres d'affaires de denrées alimentaires ont augmenté de 0,6% (+0,8%) et ceux du secteur non alimentaire ont progressé de 2,3% (+1,9%).

Baisses de prix

Les distributeurs font face à d'importants défis, tels que le franc fort, les baisses de prix et l'essor des achats en ligne. Le secteur non alimentaire doit de toute urgence se réorganiser, a affirmé dimanche le directeur commercial de Migros Ernst Dieter Berninghaus dans un entretien au Matin Dimanche et à la SonntagsZeitung.

Le secteur du commerce de détail a subi une baisse de 1,9% au premier semestre, selon des chiffres publiés début août par l'institut d'études de marché GfK. L'alimentation affiche un repli de 1,3% sur un an, contre 3,2% pour le domaine non alimentaire.

La branche a réagi avec des baisses de prix à l'abandon du taux plancher de l'euro à la mi-janvier. Des milliers de produits ont fait l'objet de rabais. Le semestre en cours dira si les mesures prises pour contrer le franc fort suffiront à enrayer le tourisme d'achat à l'étranger, avait relevé GfK.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.