Une célèbre journaliste turque placée en garde à vue

Une célèbre journaliste turque placée en garde à vue

Photo: Keystone

Une célèbre journaliste turque a été placée mardi en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le coup d'Etat manqué du 15 juillet, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Deux généraux ont eux été mis en garde à vue à Dubaï.

Nazli Ilicak, figure de premier plan du monde des médias en Turquie, fait partie des 42 journalistes contre lesquels la justice a émis des mandats d'arrêt lundi. Une décision qualifiée d'atteinte à la liberté d'expression par des ONG de défense des droits humains.

Lundi, la police ne l'avait pas trouvée à son domicile d'Istanbul ni dans la station balnéaire de Bodrum (sud) où elle passait ses vacances.

Elle a été arrêtée mardi lors d'un contrôle routier dans la région de Bodrum, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Mme Ilicak va être transférée à Istanbul où elle comparaîtra devant un tribunal qui devra décider de la poursuite ou non de sa garde à vue.

Trop critique

L'arrestation de cette journaliste intervient dans le cadre de l'enquête lancée par la justice turque contre les partisans de Fethullah Gülen, prédicateur exilé aux Etats-Unis accusé par Ankara d'avoir ourdi le putsch manqué.

Nazli Ilicak avait été licenciée du quotidien progouvernemental Sabah en 2013 après avoir critiqué des ministres empêtrés dans un scandale de corruption. A l'époque, le gouvernement avait accusé Gülen d'avoir orchestré ce scandale de corruption touchant des ministres de Recep Tayyip Erdogan.

Née en 1944, Mme Ilicak a également été députée au Parlement turc entre 1999 et 2001 pour le Parti de la Vertu, interdit en 2001 et précurseur de l'AKP (islamo-conservateur) du président Erdogan.

Six journalistes en garde à vue

Six journalistes sur les 42 visés par des mandats d'arrêt ont été placés en garde à vue à ce jour. Onze auraient quitté le pays, selon l'agence de presse privée Dogan.

Amnesty International a dénoncé des 'purges basées sur l'appartenance politique' et 'une restriction draconienne de la liberté d'expression'.

Généraux en garde à vue

Deux généraux turcs de premier plan servant en Afghanistan, Mehmet Cahit Bakir, commandant des forces turques dans ce pays, et le général de brigade Sener Topuc, ont eux été placés en garde à vue à Dubaï pour leur implication présumée dans le coup d'Etat, a annoncé un responsable turc sous anonymat.

Ces arrestations ont été effectuées dans le cadre d'une coopération entre les services de renseignements turcs et les Emirats arabes unis, a rapporté Anadolu.

Il s'agit des premières arrestations de militaires de haut rang hors de Turquie depuis la vague d'arrestations qui a suivi le coup d'Etat manqué.

Par ailleurs, l'agence Anadolu a annoncé que l'ancien gouverneur d'Istanbul Huseyin Avni Mutlu avait également été placé en garde à vue. Au total plus de 13'000 personnes, dont une centaine de généraux, ont été placées en garde vue après la tentative de putsch.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.